Mohamed Laqhila : "Les experts-comptables doivent soutenir la création d'entreprise"

 |   |  424  mots
Pour le président de l'Ordre des experts-comptables Marseille PACA, les spécialistes du chiffre ont un rôle central à jouer dans l'aide à la création d'entreprises.
Pour le président de l'Ordre des experts-comptables Marseille PACA, les spécialistes du chiffre ont un rôle central à jouer dans l'aide à la création d'entreprises. (Crédits : DR)
Il s'appelle Business Story et c'est le nouvel outil d'aide aux créateurs développé par le Conseil supérieur de l'Ordre qui le lancera officiellement le 4 février prochain. Une plate-forme qui, pour le président de l'Ordre Marseille PACA, a son rôle à jouer.

Alors que le plan d'urgence pour l'emploi décidé par le gouvernement ne suscite pas un enthousiasme débordant, le Conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables  a décidé de se lancer lui aussi dans la bataille pour l'emploi. Un combat du quotidien d'autant plus que les hommes du chiffre ne sont pas toujours consultés ni écoutés par les entrepreneurs en herbe. C'est en tout cas le regret - et le constat - de Mohamed Laqhila. Le président de l'Ordre Marseille PACA aimerait bien aussi que la forêt des organismes dédiés à la création d'entreprises soit débroussaillée, afin d'épurer le trop grand "nombre d'acteurs qui laissent ensuite le créateur dans le maquis". Comprendre, seul et abandonné.

Prise de risques

C'est donc pour replacer l'expert-comptable auprès du chef d'entreprise que le Conseil supérieur de l'Ordre a mis au point une plate-forme, baptisée Business Story, et qui vise à mettre en relation experts du chiffre et porteurs de projets. La vraie cerise sur le gâteau c'est que l'offre développée promet 3 rendez-vous entièrement gratuits et des prestations qui vont de l'identification du marché visé et de ses perspectives à la mise en place de tableaux de bords en passant par l'aide à la recherche de financement.

"Le créateur d'entreprise prend des risques, il crée son emploi, nous voulons l'aider à sécuriser cela. Quand on sait, par exemple, à quel point le choix d'un statut fiscal peut impacter le futur de l'entreprise. C'est l'assistance-conseil qui fait la valeur de notre métier. Nous préférons conseiller l'entreprise dans la prévention des difficultés ou dans le conseil à l'export plutôt que de passer notre temps à faire des bulletins de salaire", explique Mohamed Laqhila, déplorant les 700 conventions collectives existantes qui rendent l'exercice délicat.

Business Story est basée sur le volontariat des experts-comptables et le président régional espère bien que PACA saura être sur la première marche du podium en terme de taux de participation de ses ouailles.

Facilitation

Lancée officiellement le 4 février prochain à l'occasion du Salon des entrepreneurs qui se déroule à Paris, la plateforme va bénéficier d'une campagne de communication nationale.

"Nous comptons sur les réseaux tels que les Chambres de commerces et d'industrie pour se faire le relais auprès des porteurs de projets. Il ne faut pas oublier que le tissu entreprenarial de la région est composé à 90 % de TPE/PME qui représentent 50 % des emplois".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :