Quel avenir pour le Sophia Talent Hub ?

 |   |  388  mots
Sophia Talent Hub, le portail qui régénère les talents, est porté par Sophia Club Entreprise et le cabinet Altédia.
Sophia Talent Hub, le portail qui régénère les talents, est porté par Sophia Club Entreprise et le cabinet Altédia. (Crédits : DR)
Il est le nouvel outil lancé par le Sophia Club Entreprise, sorte de GPEC qui doit permettre aux entreprises et aux salariés de la technopôle européenne d'être dans une démarche de turn-over positif. Un "machin" de plus ou une vraie brique à valeur ajoutée ?

Cela fait dix ans, dit-on du côté du Sophia Club Entreprise, que le projet est en gestation. Dans les esprits et dans les conversations. Le voici dans la réalité. Baptisé Sophia Talent Hub, porté par le cabinet Altédia, voici un nouvel outil qui doit permettre aux entreprises et aux salariés de la technopôle de régénérer les compétences du territoire. C'est-à-dire permettre aux salariés de connaître l'écosystème, les emplois recherchés mais aussi de s'interroger sur leurs parcours à venir. Pour les entreprises, c'est la possibilité de "piocher" dans les talents, de mieux les identifier pour mieux les intégrer.

Régénérer les compétences

"Sophia-Antipolis c'est 2 % de turn-over naturel contre 15 % dans la Silicon Valley ou 25 % à Shanghai" résume Etienne Delhaye, le directeur de Sophia Club Entreprise. "Ce qui signifie que le renouvellement total des compétences se fait en 50 ans". Pas vraiment idéal quand son identité est d'être une technopôle innovante... Favoriser la régénération des compétences est donc une condition sine qua non pour continuer à être perçue de l'extérieur comme une technopole attractive. Car on ne déplace plus aujourd'hui uniquement un talent mais toute une famille. Et ledit talent est sans doute davantage enclin à venir s'installer en terre azuréenne s'il sait que la possibilité de "recycler" sa compétence est possible. A l'image de ce qui se passe justement dans la Silicon Valley qui héberge les Apple, Cisco, Facebook...

Brique ajoutée

Voilà qui va bien avec le dispositif Attract Talents, le dispositif co-piloté par Team Côte d'Azur. Permettre le turn-over positif c'est aussi déjà la philosophie de base de e-DRH, la DRH mutualisée portée par la Chambre de Commerce et d'Industrie Nice Côte d'Azur qui s'était justement lancée à Sophia-Antipolis avant de s'étendre à l'Eco-Vallée niçoise. L'idée serait alors de combiner le Sophia Talent Hub avec ces outils institutionnels. Une idée même indispensable pour que les briques ajoutées les uns aux autres constituent un bel ensemble. Et puis vu de Londres, Singapour ou Los Angeles, Sophia-Antipolis n'est qu'un point sur la carte. Il faudrait donc peut-être essaimer à plus grande échelle. Le vrai challenge est sans doute là.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :