Pourquoi l'attractivité économique de la Côte d'Azur ne sera pas remise en cause

 |   |  672  mots
(Crédits : DR)
Alors que le comité régional du tourisme Côte d'Azur a annoncé un vaste plan d'actions notamment en terme de tourisme d'affaires, du côté de l'agence de promotion économique on privilégie l'optimisme. Une tendance à croire à la résilience que corrobhore Christophe Alaux, directeur de la Chaire attractivité et nouveau marketing territorial à l'université d'Aix-Marseille.

La venue et les annonces d'Emmanuel Macron lundi 25 août en terre niçoise avait pour vocation de rassurer à la fois les acteurs économiques locaux mais aussi ceux qui évoluent à l'international. La décision du CRT Côte d'Azur et de son président David Lisnard d'engager un vaste plan d'actions "exceptionnelles et immédiates" accompagnées d'une enveloppe d'un million d'euros (500 000 euros en provenance du conseil départemental présidé par Eric Ciotti, 500 000 autres euros probablement dégagés par la Région que préside Christian Estrosi) n'ont pas d'autre objectif que le territoire, comprendre l'ensemble de la grande Côte d'Azur est, tel un seul homme, soudée face à l'adversité et déterminée à faire tout ce qui est en son pouvoir pour rassurer clients et prospects.

En réseaux

L'utilisation notamment des réseaux sociaux via les hastags #Ville et #CotedAzurNow doivent permettre de rappeler les "valeurs de ce territoire : sa lumière, sa beauté, sa culture, son ouverture, son authenticité, ses activités en plein air, son patrimoine, son dynamisme événementiel, ses traditions et l'accueil de ses habitants", égrène David Lisnard, tandis qu'en matière de tourisme d'affaires, un argumentaire très précis pour les organisateurs d'événements va être diffusé.

Long terme

"Au-delà du choc vécu par les habitants du territoire, le traumatisme est également vécu par les cibles de l'attractivité du territoire. Or, attirer un touriste, un investisseur ou un résident dépend des atouts physiques du territoire mais également de son image. Si les actifs physiques d'attractivité de Nice demeurent, il est certain que l'image perçue, surtout en matière de sécurité, va rendre temporairement le territoire moins attractif. Néanmoins, l'attractivité se fonde sur une combinaison des deux, image et actifs physiques. Elle peut donc également évoluer de manière positive pour la suite", analyse Christophe Alaux, directeur de la Chaire attractivité et nouveau marketing territorial à l'université d'Aix-Marseille. Pour cet expert, l'agence de promotion économique comme les élus et les professionnels du tourisme sont autant d'ambassadeurs qui doivent être capable de porter la vision du territoire.

New York - Nice : même combat ?

On sait que le 11 septembre 2001 a laissé des traces dans l'attractivité de Big Apple, avec une baisse de 12,6 % de touristes étrangers entre 2000 et 2001. Mais on sait aussi que la métropole nord-américaine s'en est assez rapidement relevée.

"On peut aussi parler de l'attractivité persistante de certains territoires. L'image de New York, bien que temporairement dégradée par ces attentats reste celle d'une ville attractive, à la fois par son image, mais aussi ses atouts physiques. New York est redevenue attractive à tel point qu'elle se positionne aujourd'hui comme l'une des villes les plus attractives au monde avec 58,3 millions de visiteurs en 2015 et une prévision de 67 millions pour 2021. En 2015, elle a connu sa 6ème année de record d'attractivité en matière de touristes".

Et ce qui vaut pour la Grosse Pomme vaudrait également pour la Côte d'Azur. "La destination représente un territoire pertinent, au sens du marketing territorial, qui ne se confine pas à la seule ville de Nice. Dès lors, l'impact en terme d'image devrait être plus faible sur cette destination globale", estime Christophe Alaux.

Quid de l'implantation d'entreprises ?

"L'attentat ne remet pas en cause nos plans", affirme Jacques Lesieur. Le directeur général de Team Côte d'Azur rappelle que "les décisions d'implantation sont liées à l'humain. Et nous mettons toujours de l'humain dans nos rapports. Nous nous inscrivons dans des logiques de stratégie à long terme. Je suis confiant, nous serons efficace ensemble. Team Côte d'Azur est en train de réaliser sa meilleure année depuis 20 ans. La vision stratégique porte". Et sur le sujet, Christophe Alaux acquiesce. "Toutes les destinations présentent un risque car soit elles ont déjà été victimes d'attentats (comme Nice ou Paris), soit elles peuvent potentiellement l'être. Pour les implantations d'entreprises, cet attentat ne remet pas en question l'attractivité économique du territoire".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/07/2016 à 9:46 :
"La venue et les annonces d'Emmanuel Macron lundi 25 juillet"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :