La Région entre dans la gouvernance de Team Côte d'Azur

 |   |  325  mots
Jacques Lesieur, directeur général de Team Côte d'Azur, voit le rôle de l'agence être renforcé.
Jacques Lesieur, directeur général de Team Côte d'Azur, voit le rôle de l'agence être renforcé. (Crédits : DR)
L'agence – dont certaines rumeurs prédisaient sa fin – va donc continuer à se déployer. L'arrivée du conseil régional, décidé en assemblée générale, sera officiellement active dès le 1er janvier prochain, avec des modalités qui restent à déterminer.

Il en est ainsi fini des rumeurs qui pariaient sur la disparition de l'agence de développement économique des Alpes-Maritimes. Avec l'arrivée de la Région au sein de la gouvernance, c'est au contraire ses missions qui sont renforcées.

Jusqu'à présent, la Métropole Nice Côte d'Azur, le conseil départemental des Alpes-Maritimes et la Chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur étaient les mandants de Team Côte d'Azur. La présidence étant d'ailleurs co-assurée par les présidents respectifs, Christian Estrosi et Eric Ciotti, Bernard Kleynhoff, en assumant la vice-présidence.

Mais suite à l'application de la loi NOTRe, le Département s'est retiré du jeu. La Région prend donc logiquement sa place, la compétence économique lui revenant.

Travail de terrain

Désormais Team Côte d'Azur va être le relais sur le terrain de la stratégie économique menée par Christian Estrosi. Elle travaille d'ailleurs sur le schéma régional de développement économique, d'innovation et d'internationalisation, le SRDII. Pourquoi pas aussi sur la structuration des OIR, ces Opérations d'intérêt régional qui doivent faire rayonner le territoire ?  Voilà qui conforte son rôle puisque Team Côte d'Azur a un terrain de jeu qui va de Cannes à Sophia-Antipolis en passant par Nice ou Grasse.

Logique d'entreprise

"C'est une logique d'entreprise qui s'implémente", analyse Jacques Lesieur, le directeur général de l'agence. "L'organisation découle toujours des objectifs, elle s'adapte à la vision".

Avec le conseil départemental des Alpes-Maritimes, le lien n'est pas pour autant coupé, des pistes de réflexion étant envisagées notamment pour ce qui est l'aide au retour à l'emploi.

L'arrivée de la Région au sein de la gouvernance sera effective au 1er janvier prochain, une assemblée générale extraordinaire étant chargée de définir les modalités précises. Conséquence logique, une nouvelle présidence sera choisie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :