Qui seront les nouveaux présidents des CCI territoriales ?

 |   |  502  mots
(Crédits : DR)
Il y a les surprises et les confirmations. De Nice à Gap en passant par Marseille, Toulon ou Digne, les élections consulaires ont redessiné le visage des chambres et de leurs présidences.

Ils sont pour la plupart déjà connus du monde entreprenarial pour avoir assumé d'autres casquettes représentatives. Mais dès le 23 novembre, ils s'installeront dans le fauteuil de président de chambre de commerce et d'industrie.

A Nice, c'est le patron de Studiel, Jean-Pierre Savarino, qui prend la suite de Bernard Kleyhnoff boulevard Carabacel. Chef de file désigné par l'UPE06 et chef de file de la seule liste en présence, il a déjà dit vouloir faire bouger les lignes, travailler à la relance du tourisme, aux problèmes de transport, continuer à porter le mouvement French Tech mais surtout à mieux faire connaître les services distillés par la CCI NCA. Qui doit être plus proche des entreprises et mieux connue.

A Marseille, Jean-Luc Chauvin, l'ancien président de l'UPE13, succède à Jacques Pfister, face à Stéphane Soto, chef de file Energie PME. Comme pour son homologue niçois, le patron d'Otim tient à "rendre utile", celle qu'il appelle déjà "la chambre d'entreprendre". Et bien sûr poursuivre la présence sur le terrain, l'un allant avec l'autre et inversement.

A Arles, c'est le chef de file de la liste dissidente Energie PME, menée par Stéphane Paglia, qui l'emporte avec 5 collèges sur 6.

Du côté d'Avignon, Jacques Brès, patron d'une entreprise du BTP mais aussi de l'UP-Medef 84, devient le nouveau président de la CCI du Vaucluse tandis que dans les Alpes de Haute-Provence, c'est Roland Gomez, le fondateur de l'entreprise de travail temporaire Proman aujourd'hui dirigée par son fils, Roland, qui s'ouvre à une nouvelle fonction.

Le changement, c'est pas maintenant

Si dans quasi tous les départements, on assiste à un renouvellement, dans le Var et les Hautes-Alpes, on prend les mêmes et on recommence.

A Toulon, Jacques Bianchi est réélu et remporte la totalité des sièges face à la liste menée par Philippe Bartier, le président de la zone économique Afuzi, tandis qu'à Gap, Eric Gorde, sans opposition, repart pour un nouveau mandat.

Election boudée

Avec 30 % de taux de participation, les Alpes de Haute-Provence est de fait le meilleur élève et semble être le département le plus assidu et le plus concerné par l'avenir de la Chambre consulaire. Suivi par les Hautes-Alpes avec 16 % et par les Bouches-du-Rhône et ses 15,4 %. Le Var est lui aussi au-dessus de la moyenne nationale - établie à 10 % - avec 11 %. Mauvaise élève, Nice fait moins bien que voulu avec 6,814 %. Vacances scolaires, soucis d'acheminement postal du matériel de vote, confusion possible avec les élections aux chambres des métiers et de l'artisanat qui se sont déroulées quasi-simultanément... tout ceci est censé expliqué cela. Toujours est-il qu'avec leur nouvelle mission, les CCI vont véritablement devoir être proche des entreprises et trouver un rôle utile dans un paysage où la compétence économique relève de la Région et pour certains sujets aussi des métropoles. C'est un peu une page blanche qui s'ouvre. Et tout reste à écrire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2016 à 9:54 :
Bonjour, je souhaite signaler une erreur dans cet article :
"Du côté d'Avignon, Jacques Brès, patron d'une entreprise du BTP mais aussi de l'UP-Medef 84, devient le nouveau président de la CCI du Vaucluse" --> le nouveau Président de la CCI du Vaucluse n'est pas Jacques BRES mais Bernard VERGIER, Président de la CGPME 84.
Cordialement,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :