Pierre Vollaire, le visionnaire

 |   |  484  mots
(Crédits : DR)
Imaginer la smart moutain, ou tout au moins imprégner la montagne de numérique, ce chef d'entreprise venu du secteur des nouvelles technologies y travaille depuis longtemps.

En 2004, il imagine le premier Forum Ocova, dédié aux objets communicants et sans contact. On est alors loin de parler de montagne intelligente, mais cet ingénieur, fondateur de l'entreprise ARD à Gap dans les Hautes-Alpes (société reprise en 2012 par Frédéric Spagnou), qui a contribué à la création du pôle Solutions Communicantes Sécurisées (SCS) y devine des opportunités à ne pas ignorer. Ainsi chaque année, laboratoires, industriels, PME, se retrouvent sur le Forum. Donnent naissances à des projets d'expérimentation. Douze ans plus tard, Ocova, qui a quitté Gap pour se tenir aux Orres, dont Pierre Vollaire est le maire, s'est entièrement dédié à la smart Mountain. D'ailleurs les Orres se positionne fortement sur ce créneau et souhaite devenir un territoire d'accueil pour les entreprises innovantes. Histoire de boucler la boucle.

"Ma vision est d'allier les technologies environnementales et numériques pour une montagne de demain qui respecte nos fondamentaux. La montagne doit être un territoire préservé. Les technologies numériques sont là pour faciliter la vie, mais ce ne sont pas des gadgets".

Valeur ajoutée

Pas gadget et même plutôt utile, est le SRS, ce Smart Rainfall System développé avec la Maison de la Météo et le CNRS, qui permet de mesurer la pluviométrie en temps réel en partant de l'affaiblissement de signal d'un satellite. Utile aussi, même plus ça, absolument nécessaire, la fibre optique va être déployée aux Orres, site pilote, cet hiver. Un élément incontournable pour le développement et la création d'emplois. "Cela permettrait d'installer des entreprises à forte valeur ajouté".

Mais l'autre cheval de bataille de Pierre Vollaire c'est la rénovation encouragée des résidences secondaires. "Il faut aussi de l'impulsion fiscale pour permettre aux résidences secondaires ce que l'on a permis en terme de rénovation aux résidences principales".

L'autre sujet c'est la neige de culture. Un élément tout autant indispensable qui s'inscrit dans l'équilibre économique des stations. Aux Orres, 50 % du domaine skiable doit tout à la neige de culture. Un pourcentage que Pierre Vollaire voudrait faire grimper à 70 %. L'Appel à Manifestation d'Intérêt lancé par la Région devrait permettre entre autres à la station de réduire le nombre de ses remontées mécaniques.

Accélérateur de particules

La smart mountain ? L'occasion rêvée "d'accélérer la pénétration des innovations, d'amener la connaissance aux décideurs. Nous avons des idées, nous ne faisons pas des projets pour des projets mais pour avoir des résultats. C'est un process industriel qui se fait, sans le dire". Et Pierre Vollaire d'appuyer le discours avec les chiffres. "Les retombées économiques directes de la station représentent 80 M€ et 800 emplois". En Provence Alpes Côte d'Azur, les 60 stations réalisent un chiffre d'affaires de 700 M€ et 12 000 emplois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :