Poursuite d’une embellie économique ? C'est possible dit la Banque de France

 |   |  574  mots
(Crédits : DR)
Les éléments favorables à la croissance annoncés en 2016 ont bel et bien profité aux entrepreneurs régionaux. Selon les chiffres de la Banque de France, ils enregistrent notamment une hausse de leur activité et un dynamisme accru à l’export. Ce mouvement ascendant devrait se poursuivre en 2017.

On ne l'avait plus constaté depuis 2010 : si les prévisions de près de 1 000 entrepreneurs recueillis par la Banque de France se vérifient en 2017, la région Provence Alpes Côte d'Azur va connaître une séquence d'amélioration qui se maintiendrait sur deux ans, puisque la conjoncture de 2016 lui avait déjà été favorable. Voici un an, en effet, Jean-Jacques Cambounet, directeur régional de la Banque de France, évoquait cette possible amorce d'embellie : "tous les éléments sourient à la croissance, une sorte d'alignement des planètes : une politique monétaire accommodante, une baisse de l'euro ainsi que du coût des matières premières". Et les chiffres de 2016 ont effectivement confirmé ses projections. Pour preuve, le secteur des services a affiché une croissance soutenue des chiffres d'affaires à + 5,8 %, celui de l'industrie a aussi évolué favorablement à + 2,8 %, tandis que le monde de la construction a également retrouve des couleurs, avec une production globale qui s'accroît de 2,2%. Un nouveau cycle économique est-il en train de s'enclencher ? Peut-être bien.

L'effet Brexit, c'est maintenant

Mais il ne faudrait pas négliger, malgré tout, un certain nombre d'incertitudes qui peuvent peser sur ces prévisions pour le moins optimistes et empêcher de fait de les fiabiliser. En premier lieu desquelles les périodes électorales que vont connaître la France, mais aussi l'Allemagne et l'Italie. Et l'on sait que ces dernières entraînent bien souvent l'attentisme de la part des décideurs économiques... "A cela, il faut ajouter la politique économique de Donald Trump, dont on peine à décrypter les positions. Et puis... il y aura bien sûr l'effet Brexit". Car si l'opinion s'est rapidement échauffée à propos de la sortie de l'Union Européenne du Royaume-Uni, craignant de celle-ci des effets immédiats, c'est plutôt à partir de maintenant que les impacts du fameux referendum se feront sentir. Sans oublier les risques géopolitiques toujours prégnants au Moyen-Orient... Bref, il s'agit bel et bien, pour nuancer le tableau, "de signes d'amélioration dans un monde d'incertitudes".

A noter, pour relativiser cela, que le même type de climat pesait déjà sur 2016. Même si le contexte différait. En cause, à l'époque, "la crise européenne, la baisse des pays émergents, une croissance mondiale légèrement en berne, un ralentissement de l'activité chinoise et une dévaluation du yuan", énumérait alors Jean-Jacques Cambounet.

Vers des cercles vertueux ?

Malgré tout, les entreprises ont su tirer leur épingle du jeu et profiter de la fenêtre de tir évoquée plus haut. Celles de l'industrie, drainant historiquement en PACA la majorité des exportations, ont notamment boosté en 2016 leur croissance à l'international, avec une hausse de 3,1%, profitant par là-même de la baisse de l'Euro qui les a rendu plus compétitives. Idem pour les entreprises des services, qui ont connu une croissance de leur activité export à +3,8%.

Même schéma attendu pour 2017, donc. A noter que si les prévisions s'avéraient exactes, on pourrait constater la mise en place de véritables cercles vertueux. En effet, si les chefs d'entreprises anticipent une nouvelle croissance de leur activité (+ 2,2 % pour l'industrie, + 5,8 % pour les services et + 2,4 % pour la construction), ils envisageraient également de faire évoluer favorablement les dépenses d'investissements (+ 0,8 % pour l'industrie, + 9,7 %  pour les services et + 3,8 % pour la construction) et de renforcer l'emploi, qui croîtrait pour l'industrie et les services (respectivement + 0,8 % et + 2,7 %) et se stabiliserait pour la construction. Prometteur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :