Qu'a permis la mission économique à San Diego ?

 |   |  560  mots
(Crédits : DR)
Partie sous le soleil californien pour signer des accords en terme de bluetech et montrer que Provence Alpes Côte d'Azur est bien positionnée en matière de santé et de ressources marines, la mission économique menée par Bernard Deflesselles a même été un peu plus prometteuse que prévu.

C'est le résultat "d'un travail de longue haleine", dit le président de l'ARII. Parti mi-février pour une mission économique à San Diego, celui qui assume la vice-présidence aux relations internationales et à la coopération n'a pas fait le voyage tout seul mais avec deux pôles de compétitivité - Mer Méditerranée et Eurobiomed -, les deux agences de promotion économique - Team Côte d'Azur et Provence Promotion -, sans oublier l'Université de Toulon, l'Institut Méditerranée d'Océanographie et une dizaine d'entreprises.

Import/export

Un rendez-vous nord-américain très orienté "business", souligne Bernard Deflesselles. Avec à la clé, donc, "des signatures d'accords avec des institutions américaines (dont avec la ville de San Diego NDLR), ce qui est rare". Et notamment sept accords de partenariats techniques avec la SATT sud-est. Mais outre la visite du salon Oceanology International, qui est l'un des rendez-vous mondial consacré aux sciences et aux technologies marines, il a également été question d'import et export de compétences via l'installation en Provence Alpes Côte d'Azur de deux entreprises américaines tandis que deux entreprises régionales s'implantent au pays de l'Oncle Sam. Ainsi Oz Biosciences, laboratoire basé au sein du parc scientifique Luminy à Marseille, qui crée, développe et produit des outils innovants pour le transport de molécules à destination de la communauté scientifique, est déjà très présent à l'international. Tout comme Neuroscience, installée à Aix-en-Provence, CRO spécialisée dans les tests pharmacologiques in vitro de molécules.

Les californiennes CVAC et Abreos Biosciences - cette dernière étant spécialisée dans le dosage personnalisé de biomédicaments  - font le trajet inverse et viennent s'installer en région Provence Alpes Côte d'Azur. Abreos Biosciences a ainsi déjà engagé un partenariat avec l'Institut Paoli-Calmettes. La preuve de l'excellence du territoire en matière de biotech.

Que "Ça tourne !" plus

Plus connu et pas forcément moins technologique, le sujet du cinéma n'a pas été absent du déplacement, bien que pas forcément prévu. Ce qui s'est concrétisé par le détour fait par Bernard Deflesselles aux studios Warner Bros. Une "excursion" cinématographique finalement logique, estime le président de l'Agence régionale pour l'innovation et l'internationalisation des entreprises (ARII) eu égard au potentiel que représente aujourd'hui la filière cinéma en Provence Alpes Côte d'Azur. Une filière "qui se structure fortement" et qui est reconnue "comme terre d'excellence des tournages". Des tournages que Bernard Deflesselles voudrait voir se multiplier. Ce que cette opération séduction menée auprès de l'une des plus importantes sociétés de production et de distribution mondiales doit encourager. Une rencontre a aussi été menée avec une organisation servant d'intermédiaire entre les producteurs et les institutionnels. Ce que veut Bernard Deflesselles s'est capitaliser sur la bonne image que possède déjà le territoire en la matière. Il est par exemple envisagé d'inscrire tout cela dans une OIR Grands Evénements où se côtoieraient le Grand Prix de F1 du Castellet et le Festival de Cannes. Parce que qu'elle soit innovante comme les biotech ou séculaire comme le cinéma, l'industrie constitue une bonne part de l'économie régionale. Et le tourisme doit aussi être perçu ainsi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :