Séries TV : pourquoi Cannes persiste et signe

 |   |  887  mots
Cannes Series vient accompagner la stratégie de la Ville de Cannes en matière d'industries créatives dont la Bastide Rouge est une brique essentielle.
Cannes Series vient accompagner la stratégie de la Ville de Cannes en matière d'industries créatives dont la Bastide Rouge est une brique essentielle. (Crédits : DR)
David Lisnard, le maire de Cannes a dévoilé hier à l'occasion du Mip TV les détails du futur festival international Cannes Series qui se tiendra en avril 2018. Adossé au marché international des programmes Mip TV, initié par Reed Midem, cet événement présidé par Fleur Pellerin porte en lui l'ambition de fonder sur le territoire un écosystème autour des industries créatives et de la formation des talents. Tout en soutenant un Mip TV en perte de vitesse ?

Avec la multiplication des plates-formes de diffusion et l'engouement du public, la série de fiction est passée du statut de production mineure à celui d'œuvre majeure. Les séries TV ne sont plus simplement un genre innovant de l'industrie audiovisuelle. Pour les territoires, elles deviennent un enjeu : culturel, économique, social, événementiel, avec ce qu'il faut de glamour.

Et David Lisnard, le maire de Cannes n'entend pas abandonner au profit d'autres son projet de festival international. Quoiqu'il se passe ailleurs, à Lille ou à Paris, Cannes accueillera en avril 2018, la première édition du festival international Cannes Series. C'est avec un soutien de marque, celui de l'ex-ministre de la Culture et nouvelle chef d'entreprise, Fleur Pellerin, que les détails du projet ont été présenté lundi en grandes pompes à l'occasion du Mip TV de Cannes. Cannes Séries se déroulera en effet la même semaine que le marché international des programmes, ouvert aux professionnels de la télévision et du numérique du monde entier.

Cette conférence était d'autant plus médiatisée que Fleur Pellerin, qui avait lancé l'idée de monter d'un festival international des séries TV en France lorsqu'elle était en poste rue de Valois, rejoint, en tant que présidente, le projet cannois alors qu'Audrey Azoulay qui lui a succédé soutient le lancement d'un autre festival international à Lille. Défendu  par le ticket Martine Aubry-Xavier Bertrand, suite à un appel d'offres dont Cannes avait été vite écartée, il ouvrira en juin 2018. Quant au festival Séries Mania, qui se tient aussi depuis plusieurs années mi-avril à Paris et doit lancer en juillet une édition à Melbourne, iltrouve des garanties sur l'avenir du côté de la mairie de Paris.

Vision globale autour des industries créatives

Dans cette guéguerre des territoires et des personnalités politiques, la mairie de Cannes refuse de se laisser encombrer par des "contingences partisanes" et fait valoir une vision globale, qui s'appuie sur l'ambition de fonder un écosystème autour des industries créatives et de la formation des talents.

"L'idée d'un tel festival figurait déjà dans mon projet de mandat et à défaut demain de trouver des partenaires nationaux publics, elle est soutenu par la Région Provence Alpes Côte d'Azur et par le département. Cannes est une marque, un village global et dispose de toutes les infrastructures d'accueil nécessaires", rappelle David Lisnard, non sans faire référence entre autres au Festival du Film de Cannes. "Cannes Series c'est d'abord un projet global très structurant pour le territoire en lien avec les industries de la création."

Pour démontrer sa légitimité dans ce domaine, Cannes met notamment en avant la présence de son campus universitaire qui ouvrira en 2019, sa cité d'entreprises pour les startups, sa structure de 1 200 m2 dédiée à la production et à la post-production son et image, et des lieux privilégiés de tournage dans le quartier de Cannes la Bocca, là où et déjà installée la pépinière d'entreprises et qui constitue la première brique du projet global Bastide Rouge. Ces équipements s'ajoutent à d'autres situés dans la région tels que les studios de la Victorine à Nice et ceux de la Belle de Mai à Marseille.

Tel un "festival augmenté" selon les mots de Fleur Pellerin, qui en tant que "startupeuse" avoue apprécier la dimension économique et culturelle du projet, Cannes Series doit permettre l'émergence des talents du territoire et offrir des apprentissages pour tous les âges.

Festival en soutien du Mip TV ?

Dirigée par Benoît Louvet, ex-dga chez TF1, l'association Cannes International Series Festival Association a d'ailleurs exposé un projet plutôt abouti. Estimé à 4 M€ et déjà soutenu par Canal+, il sera aussi financé par des partenaires privés. Outre une compétition internationale, des projections grand public et des soirées festives, Cannes Series veut faciliter la mise en place d'une résidence d'auteurs qui débouchera sur la création de 10 projets et d'une formation universitaire dédiée à la création de séries digitales, en partenariat avec l'université UCLA.

Le festival sera enrichi par un forum de coproduction co-organisé avec le Mip TV et Reed Midem et également ouvert aux auteurs en résidence à Cannes et aux étudiants.

Pour Cannes Series, s'amarrer au Mip TV est un atout de taille pour attirer les professionnels. "Il n'y a pas de festival qui fonctionne sans marché" ont avancé les organisateurs, prenant exemple sur le Festival de Cannes.

Pour le marché des programmes, cette alliance n'est pas non plus négligeable. Le Mip TV trouve là un moyen d'enrichir son offre, voire de la sauver, alors que l'édition du mois d'avril montre des signes d'essoufflement. Cette année les professionnels s'accordent à dire que les allées du palais ne sont pas très peuplées tandis que se murmure le chiffre de 30 % de participants en moins.

De même que plusieurs festivals de rock ou de musique classique coexistent en France, Fleur Pellerin pense qu'il y a de la place pour plusieurs festivals de séries. Xavier Bertrand l'a entendue : le président de la région Hauts de France a profité du Mip TV pour venir mardi défendre le dossier de Lille !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :