Ce que veut Lionel Lapras pour le pôle SCS

 |   |  621  mots
(Crédits : DR)
Intensifier l'international, améliorer les relations entre filières numériques et filières verticales, stimuler l'innovation collaborative, parce que IoT, smart city et cybersécurité sont des enjeux prioritaires… telle est l'orientation que doit prendre le pôle de compétitivité mondial basé à Sophia-Antipolis estime son nouveau président.

La Tribune - Comment doit évoluer le pôle SCS ? Comment doit s'écrire la prochaine feuille de route ?

Lionel Lapras* - Les missions des pôles de compétitivité en général vont rester d'actualité. Celle du Pôle SCS continuera à s'articuler autour des grandes missions telles que générer des avancées technologiques significatives dans nos domaines stratégiques en orientant l'activité de notre écosystème sur ces enjeux d'innovation, en particulier les PME du Pôle, valoriser et déployer ces innovations technologiques dans les filières industrielles et les marchés qui peuvent en tirer un avantage compétitif en convertissant ces innovations technologiques en produits et services. C'est aussi être un partenaire reconnu par les grands groupes internationaux, les pôles et clusters et les institutions afin d'engager notre écosystème industriel, et en particulier nos TPE/PME, sur des positions dominantes dans leurs marchés. Il faut également renforcer ces actions de soutien auprès des TPE/PME en les accompagnant sur l'ensemble de leurs problématiques depuis l'innovation jusqu'à la commercialisation. Les évolutions viennent de nouveaux enjeux, technologiques ou pas, de nouveaux marchés émergents sur lesquels les produits/services numériques sont centraux. Le pôle adapte en permanence ses stratégies et actions pour capitaliser sur nos forces dans ces évolutions.

Quels sont les défis du secteur et quels sont les enjeux technologiques ?

La place du consommateur et son appétence pour la technologie sont de plus en plus prises en compte dans les projets notamment de Smart City. Les enjeux sont aussi bien sur les couches hardware (microélectronique, capteurs ) et de plus en plus sur le logiciel. On peut citer l'IoT et la cybersécurité, le big data et tout ce qui tourne autour de la "Data science" : intelligence artificielle, réalité virtuelle, deep learning, dans les marchés de l'industrie du futur, du véhicule connecté, des wearables et tout ce qui est smart quelque chose (smartgrid, smartcities,...).

Quelles conséquences en tirer pour les entreprises ?

Dans le cadre de ces évolutions très rapides, le pôle a un rôle important vis à vis des entreprises et principalement les TPE/PME. Les informer d'abord : de la veille technologique, marchés, règlementaires. Créer une synergie avec les acteurs de la chaine de valeur aval : conférences, networking, speed-dating avec les grands donneurs d'ordre. Stimuler l'innovation collaborative par des projets sur les enjeux. Accroitre leur visibilité et notoriété sur les marchés et vis-à-vis des financeurs privés.

Comment encore mieux travailler à l'international ?

Le pôle a une intense activité à l'international. Amorcer des collaborations avec d'autres clusters (on en a une quinzaine déjà) pour faciliter les missions de networking entre écosystèmes, s'assurer d'une présence collective et dense de TPE/PME dans les salons de référence. C'est déjà le cas, mais le travail avec la nouvelle gouvernance régionale va encore plus structurer et intensifier l'impact de "chasser en meute".

Comment expliquer la fin de la plateforme Com4innov ? D'autres outils devraient-ils voir le jour ?

Pas de commentaire sur le sujet. D'autres outils sont à l'étude dans les domaine de la sécurité de l'IOT par exemple.

De quelle façon doivent évoluer les relations entre grands entreprises et PME/ startup ?

Les relations sont déjà importantes et intenses dans le pôle SCS. Elles se chiffrent par centaine dans le cadre des projets et des animations de networking. Deux axes sont à améliorer : les relations des filières numériques avec des filières verticales (naval, auto, transport...) et les relations avec le monde de la recherche.

_______

*Lionel Lapras est directeur du site Hewlett Packard Enterprise à Sophia-Antipolis

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :