L'économie régionale performe et surprend

 |   |  653  mots
(Crédits : DR)
On prévoyait l’attentisme… Le premier trimestre d’activité des PME et TPE s’ouvre au contraire sur une dynamique encourageante, selon le baromètre régional Eco Experts. Le prélude à une année prometteuse ?

Les habitudes sont parfois faites pour être cassées. On aurait imaginé comme de rigueur un certain attentisme de la part des entrepreneurs en ce début d'année, contexte de campagne d'élection présidentielle oblige... Et pourtant, les résultats du baromètre Eco-Expert PACA, mené par le conseil régional de l'Ordre des experts-comptables Marseille PACA, relatifs à ce premier trimestre 2017, sont plutôt bons. Voire même... plutôt prometteurs. Surtout, la Région se distingue de la tendance nationale, qui enregistre sa plus faible croissance depuis deux ans et un ralentissement marqué des exportations. Point fort en revanche, on constate dans tout l'Hexagone une reprise de l'investissement : "cela fait des années que les patrons de PME et TPE ont le moral en berne. Ils ont à nouveau envie de croire dans le futur", analyse Lionel Canesi, président du Conseil régional de l'ordre des experts comptables. Et dans ce tableau, PACA tire largement son épingle du jeu, avec tout d'abord, une croissance du chiffre d'affaires à hauteur de 2 % par rapport au premier trimestre 2016, de "bons résultats tirés vers le haut par les départements de l'Ouest. Et les secteurs du commerce, les activités scientifiques et techniques et de la construction", observe encore le président. Le BTP notamment se porte bien : "la reprise est confirmée, on enregistre de bonnes perspectives sur les mois à venir, avec une hausse de 11% des permis de construire. Tous les indicateurs sont au vert..."

Export conforté vers l'Afrique

Les investissements aussi ont progressé de 2 % par rapport au niveau d'il y a un an, contre 1 % en France en moyenne. "Il y a donc ici une anticipation de la reprise. Et encore, nous sommes dans le premier trimestre, marqué par cet attentisme post-électoral". La fin programmée, en avril 2017, du dispositif de suramortissement exceptionnel des investissements productifs dit "dispositif Macron" y est sans doute aussi pour beaucoup. Là encore, c'est à l'Ouest que le cette reprise se fait le plus sentir. "De nombreux secteurs économiques sont à la hausse pour ce qui est des investissements. Un bon signe de vitalité économique", commente le président régional. Pour rester sur le prisme de la sectorisation géographique, la fracture Est-Ouest se fait encore étonnamment sentir pour ce qui est des résultats à l'export. Sauf que cette fois... c'est l'Est, plus précisément les Alpes-Maritimes, qui tirent davantage leur épingle du jeu que les Bouches-du-Rhône. En moyenne en région, l'export a cru de 2 % par rapport au premier trimestre 2016, contre 0 % à l'échelle de la France. "Les entrepreneurs commencent à comprendre que l'on a une place à tenir sur le bassin méditerranéen : il s'agit en effet majoritairement d'export à direction de l'Afrique. Dans le détail, ce sont les activités de commerce qui tirent l'activité vers le haut, mais aussi, dans une moindre mesure, celles liées à la construction. Cela est dû au fait que certaines entreprises ont remporté des appels d'offres à l'étranger".

Objectif : la Silicon Valley de l'Europe

Pour que la région se conforte vis-à-vis de ses concurrentes, Lionel Canesi préconise de jouer sur une autre corde : devenir la Silicon Valley de l'Europe, d'autant que PACA possède tous les atouts pour cela. "L'Ordre est présent pour accompagner ces start-up à l'international, nous faisons en sorte qu'ils y trouvent des relais, via des experts confiance de notre réseau, implantés dans ces pays", souligne Lionel Canesi.

Mais en attendant de surclasser San Francisco, ce premier trimestre augure d'ores et déjà d'une année 2017 prometteuse. "Les bons résultats enregistré alors que nous nous attendions à une stagnation avant l'échéance présidentielle incite à l'optimisme. D'autant qu'aujourd'hui, nous observons comme une sorte de "béatitude" suite à l'élection d'Emmanuel Macron. Cette vague va-t-elle se poursuivre ou retomber ? Tout dépendra en grande partie des mesures que le nouveau président mettra en place en faveur du monde entrepreneurial".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :