Où en est Nice Eco-Vallée ?

 |   |  571  mots
(Crédits : DR)
Quid des chantiers en cours, quels projets pour les prochains mois ? L'OIN posée à l'ouest de la capitale azuréenne avance et joue son rôle de pôle d'attractivité assure son directeur général, Pascal Gauthier.

Cette année, le point d'étape organisé par l'EPA a un goût particulier. Un peu celui du bilan pour son directeur général qui dans quelques mois sera sous les cieux non plus azuréens mais berlinois. Pascal Gauthier va en effet endosser la casquette de conseiller économique à l'Ambassade de France. Un nouveau challenge pour celui qui depuis 2013 pilote l'une des dernières OIN hexagonales.

Calendrier tenu

Une Opération d'intérêt nationale qui déroule donc son calendrier, assure Pascal Gauthier. Le Palazzo Meridia, dès le permis de construire purgé, commencera à sortir de terre, probablement d'ici la fin de l'année. L'Institut Méditerranéen du Risque de l'Environnement et du Développement durable (IMREDD), qui est dans le giron de l'Université Nice Sophia Antipolis, a lui, son permis déjà purgé de tout recours et devrait bientôt passer aussi par la case début de chantier. Le macro-lot - le nom qui définit Destination Méridia - a pour l'heure retenu 4 groupements sur les 8 ayant candidaté. Un lot qui a toute l'attention de l'EPA, puisque pas moins de sept architectes sont réunis dans chaque groupement sous la houlette d'un architecte coordinateur. "Nous voulons choisir les meilleurs des quatre projets", explique Pascal Gauthier. D'où des ateliers organisés afin de préciser les attentes. Le choix définitif sera annoncé fin 2017. Le campus de l'apprentissage - porté par la Chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur - est lui aussi dans les tuyaux. Le jury chargé de sélectionner le projet s'est réuni ces dernières semaines et le nom du lauréat sera dévoilé prochainement. La livraison est attendue pour 2020.

Façon NY

Quid de la deuxième coulée verte remise sur le tapie début juin, cette sorte de Meridia Park voulu par Christian Estrosi, qui à ses casquettes de maire de Nice et président de la Métropole, ajoute celle de président du conseil d'administration de l'EPA ? Pas un projet nouveau pour Pascal Gauthier qui se rappelle que l'idée avait déjà été évoquée il y a 4 ans. Avoir un lieu pour faire footing et proposer des espaces de détente fait partie de la philosophie défendue. "Nous avons besoin de lieu de respiration" dit le directeur général. Une étude a même été confiée il y a un an à Christian Devillers, à qui l'on doit déjà Nice Méridia.

Montée en gamme

Volontairement présent uniquement sur deux salons professionnels, le SIMI qui se tient en décembre à Paris et le MIPIM qui a lieu en mars à Cannes, Nice Eco-Vallée attire-t-elle les intérêts des investisseurs ? "Nous avons moins de monde, mais c'est bon signe", répond Pascal Gauthier, un peu provocateur. Fini l'effet curiosité suscité il y a encore quatre ans, désormais les rendez-vous correspondent à des marques d'intérêt motivées. Et le phénomène est le même pour ce qui est des architectes, plus enclin à inscrire leur signature dans l'urbanisme niçois.

Accords

Quant aux récents propos du président Macron concernant les OIN, Pascal Gauthier assure que "l'enjeu concerne avant tout Paris". Et qu'il n'est plus question d'un interventionnisme très teinté années 60. Surtout, "même si l'Etat demande que l'on intervienne, on ne peut pas le faire contre la volonté des collectivités".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :