Quel enjeu pour les Chemins de Fer de Provence ?

 |   |  632  mots
(Crédits : DR)
Atypique, la ligne ferroviaire qui relie Nice à Digne a pourtant une place non négligeable dans le plan mobilité que pilote la Région. Parce qu'il n'y a pas que les TER pour se déplacer en PACA…

Non électrifiée, exploitée commercialement depuis le début des années 1900, la ligne qui relie la capitale des Alpes-Maritimes et celle des Alpes de Haute-Provence a certes un certain "cachet", mais elle a surtout une utilité en matière de déplacement inter-départements. Alors que les dysfonctionnements des TER ont trusté l'actualité ces derniers mois, les Chemins de Fer de Provence, plus discrets, sont aussi une partie du plan de mobilité régional.

Remise à niveau

Mais qui dit ligne ancienne, dit besoins de remise à niveau. D'où notamment les travaux de modernisation dont la maîtrise d'œuvre a été signifiée à Arcadis au début de l'été. C'est en effet la société spécialisée dans le conseil, la conception et l'ingénierie attachés à la gestion de l'espace des villes ou des friches habitables (présente via une agence à Nice et Marseille) qui a été chargée de remettre à niveau les voies et aménager les gares de la ligne Nice-Digne. Un chantier qui n'est pas anodin car la ligne est une voir métrique, ce qui signifie que l'écartement des voies n'est pas standard et que cela demande adaptation. Arcadis va notamment déployer 20 000 traverses métalliques, 14 000 traverses en bois et remplacer des composants en fin de vie sur 13 km de pleine ligne, ce qui concerne 16 gares. Le tout pour un investissement de 16 M€.

Fiabilité et utilité

Et si la ligne se refait une beauté, c'est que l'enjeu est de relier Nice, la côtière, avec Digne, l'alpine. Une façon de permettre la mobilité entre deux départements, historiquement liés, dans un contexte où il est souvent difficile de relier deux territoires aussi différents. C'est ce qu'explique Philippe Tabarot, le vice-président régional en charge des transports. "Il existe deux politiques distinctes pour un même mode de transport. Plus traditionnelle pour la partie méditerranéenne, plus touristique pour la partie alpine". Et si la Région s'intéresse aux Chemins de Fer de Provence, c'est qu'ils ont plutôt les bons élèves de la mobilité ferroviaire, avec une fiabilité de 98 %, un taux loin de celui des TER. "Le modèle des Chemins de Fer de Provence est adapté, mais il demeure fragile" souligne Philippe Tabarot, rappelant que depuis son arrivée à la Région, la nouvelle équipe s'est penchée sur l'amélioration à engager. Il est notamment question d'une promesse de l'Etat de transfert de propriété à la Région. Ce qui résoudrait la question de la mise en valeur du patrimoine qui passe notamment par celle des ouvrages d'art.

Modèle qui roule

Des ouvrages spécifiques "que nous allons continuer à sécuriser", dit le vice-président régional en charge des transports. Il est aussi question de mise en adéquation avec le modèle multimodal. Au chapitre amélioration, il y a aussi les nouvelles rames acquises (6 autorails, venus du réseau ferroviaire de Majorque NDLR) qui seront mises en fonctionnement avant la fin de l'année afin de porter le cadencement à 20 minutes d'ici janvier 2018. Les Chemins de Fer de Provence seront inclus dans le titre unique de transport déjà actif qui comprend les réseaux TER et de bus Lignes d'Azur. "Nous voulons montrer que ce modèle peut fonctionner", insiste Philippe Tabarot. "Et qu'une ligne centenaire ne s'exonère pas de l'innovation". Sous toutes ces formes, d'ailleurs car pour accompagner la politique de mobilité, si une application mobile existe déjà (avec horaires, infos trafic et touristique, tarifs), il est aussi pensé à "développer des produits touristiques avec les villages". Le Routard y a déjà vu un intérêt puisqu'un Guide spécial Train des Pignes est paru début juillet. Une visibilité bien sur les rails...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :