i-Capital : Nice peut-elle surpasser Paris et Toulouse ?

 |   |  537  mots
(Crédits : DR)
C'est fait, Nice Côte d'Azur est dans la liste des dix villes pré-sélectionnées pour obtenir le label de l'innovation. Une (bonne) nouvelle qui n'est pourtant qu'une étape. La métropole azuréenne peut-elle surclasser les autres concurrents ?

Le processus est plutôt au long cours. C'est que l'on ne badine pas avec l'innovation ni avec le label qui va avec et qui a été créé par l'Europe. D'ailleurs il suffit de jeter un coup d'œil aux dix heureuses villes pré-sélectionnées pour se rendre compte que s'il est moins médiatique que celui qui couronne la Capitale de la culture, il n'en n'est pas moins intéressant en terme d'image, entre autres.

Concurrence

Retenue parmi les 32 villes qui ont postulé, Nice Côte d'Azur doit faire face à des concurrentes sérieuses. Paris, Berlin, Toulouse, Copenhague, Helsinki ou Tel Aviv entre autres. Pour rappel, le label sera attribué à la ville européenne qui dispose d'un écosystème de l'innovation incluant le citoyen avec les organismes publics, les académies et le commerce.

Paris - outre le fait que la capitale accueillera les JO - a déjà été sur le podium en 2016. Toulouse dispose certes de son Toulouse Open Metropole qui vise à imaginer la ville de demain et qui a été élaboré en mettant autour de la table entreprises et citoyens justement. Mais Nice a des atouts. De l'IMREDD aux expérimentations menées avec les quartiers, les initiatives "smart" sont assez diverses. La commission européenne dit même que Nice doit sa sélection pour la possibilité donnée aux citoyens de s'engager sur les thèmes de sécurité, de silver économie, d'environnement...

Reconnaissance

"Si Nice n'est pas dans les dix pré-sélectionnées je ne comprendrais pas", avait dit à La Tribune Christian Tordo en juillet dernier. L'adjoint en charge entre autres de l'économie et de l'innovation ne feint pas sa satisfaction. "Cette présélection est un élément positif. Sur dix villes, six sont des capitales nationales. Le fait d'être dans ce groupe est très valorisant pour Nice. Qui aurait cru en 2008, lorsque nous avons pris cet axe stratégique d'innovation et de smart city que nous en serions à ce stade moins de dix ans plus tard ?"

Pour Christian Tordo, c'est d'autant plus valorisant que "nous ne disposons pas du même budget que Paris par exemple". Berlin, Tel Aviv ou même la finlandaise Tampere apparaissent pour l'adjoint à l'économie et l'innovation, des possibles lauréates qui pourraient bien mettre des bâtons dans les roues des espoirs niçois.

Qui pour succéder à Amsterdam et Barcelone ?

Reste désormais une étape, l'oral face à un jury qui devra noter le dossier rendu par chacune des métropoles complété par cette audition qui se tiendra à Bruxelles le 18 septembre prochain et qui devrait être assez technique. Les trois très heureux lauréats seront dévoilés le 7 novembre à Lisbonne à l'occasion du Web Summit, l'une des plus grandes conférences technologiques. Tous les maires concernés sont conviés. L'enjeu, au-delà de l'image, réside aussi dans les moyens en monnaie sonnante et trébuchante alloués. 1 million d'euros pour la ville labellisée, 100 000 euros pour les n°2 et 3. De quoi impulser de nouveaux projets très "smart". Ce qui n'est pas négligeable quand on est une collectivité, que les budgets sont serrés et que l'on a des ambitions affichées...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :