Daniel Sperling : "La ville-monde est la pierre angulaire de l'hyper-métropole"

 |   |  436  mots
(Crédits : DR)
La smart city est un catalyseur de l'innovation qui doit justement permettre de se projeter dans l'avenir, qu'il soit à 2030 ou plus loin. La globalisation entraîne un besoin de réfléchir plus grand certes mais sans oublier le local. C'est cette stratégie que défend l'adjoint en charge de l'innovation et du développement par le numérique à la Ville de Marseille.

La Tribune - Comment Marseille doit-elle penser la ville intelligente ?

Daniel Sperling - Marseille est une ville intelligente, productive et inclusive, ouverte sur le monde et agréable à vivre. Mais on sait que la vague numérique n'épargne aucun secteur, qu'elle modifie les paradigmes. Cette transition est une profonde mutation de la mosaïque urbaine. On a une évolution de bouquet de services public/privé qui devient réalité. Marseille a décidé de développer une politique de living city du sud, c'est-à-dire comment mieux vivre dans une ville cosmopolite.

Avec quelle stratégie ?

Notre stratégie smart city a un vernis numérique. Il s'agit d'une optimisation urbaine pour faire mieux avec moins, pour ce qui concerne l'aménagement urbain, les infrastructures, le comblement de la fracture numérique... Il s'agit aussi de développement économique, de permettre la croissance des entreprises, de booster l'emploi, de partager les richesses. La transversalité numérique doit être une force pour accélérer les projets.

La smart city doit aussi être celle des citoyens.

Le nerf de la guerre c'est l'ultra-connectivité. Et en ce sens, Marseille leader du sans contact, a développé un CityPass Tourisme. Nous avons également le Service social numérique qui permet aux citoyens vivants dans des habitations à loyer modéré de bénéficier d'une offre tripleplay à un prix modeste. Durant l'été nous avons développé le concept de plage connectée. Fin 2016 nous avons développé le Big data de la tranquillité publique qui permet de collecter et croiser des informations pouvant être utiles à la police municipale. D'ici le printemps prochain, nous allons mettre en place un réseau de cinq BMDP, acronyme pour Bureau municipal de proximité, financés par l'Etat et la Ville à hauteur respectivement de 500 000 euros.

Comment projeter Marseille à l'horizon 2030 ?

Nous avons un fort écosystème de l'innovation avec Aix-Marseille French Tech très engagé sur le territoire, une filière sur le périmètre de la métropole qui réunit 7 000 entreprises et 40 000 salariés pour 8 Mds€ de chiffre d'affaires, une proximité avec Aix-Marseille Université et ses 100 000 étudiants chercheurs. Nous avons des incubateurs, pépinières, thecamp, Quanta porté par Jaguar Network... Et bientôt le totem numérique qui hébergera des startups. L'impulsion est collective, elle à l'échelle d'Aix-Marseille Provence. Marseille a gagné ses galons de ville-monde. Et la ville-monde c'est la pierre angulaire de l'hyper-métropole.

_________

Le 3ème Forum Smart City Marseille Méditerranée se tient les 14 et 15 septembre au Palais du Pharo à Marseille. Le Forum est organisé par La Tribune, la Ville de Marseille et Aix-Marseille Provence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :