Fabrice Alimi : "L'emploi est un sujet transversal"

 |   |  378  mots
(Crédits : DR)
Pourquoi faire compliqué quand on peut faire appel au bon sens ? C'est le fondement de la démarche de celui qui est président du Club de l'immobilier à Marseille mais qui est aussi en charge de l'emploi au sein de la CCI MP. Et bon sens = expérimentation.

Le truc de Fabrice Alimi c'est l'immobilier. Patron de l'agence A & Associés à Marseille, président du Club de l'immobilier, il connaît très bien les tenants et aboutissants du secteur. Elu à la chambre de commerce et d'industrie Marseille Provence, c'est pourtant d'emploi qu'il s'occupe. Quel rapport entre les deux ? A priori, aucun. Mais a priori seulement. Car le lien existe bel et bien assure-t-il. L'un comme l'autre sont des sujets transverses. D'où sa volonté d'appliquer ce qui marche de l'un, à l'autre.

Faire bouger les lignes

La formule fait galvaudée mais l'intention est réelle assure Fabrice Alimi. Qui explique avoir passé six mois en phase d'immersion, en "brainstorming" intense pour trouver justement comment passer à l'action. Parce que "il faut continuer de dire que l'on joue collectif,  mais il faut surtout le faire". Et le truc donc pour s'activer s'appelle l'expérimentation. Et ça commence illico. En prenant le biais du mentorat plus précisément. Différentes actions vont donc être déployées en ce sens en unissant une personne avec une entreprise.

Copier/coller

"L'idée est de tester sur le terrain si ça fonctionne. Et si c'est le cas, on duplique. Notre intention est de créer de l'enthousiasme par capillarité, de donner les bonnes manières, celles qui correspondent à chaque secteur d'activité. Le mentorat doit être vu comme une passerelle". Car Fabrice Alimi insiste, la formation efficace n'est pas forcément une formation longue. Ici, même motif, même façon de faire.

Avec le Pole SCS par exemple, il est question de venir en appui pour les recrutements pointus effectués. "Nous savons tous que le tissu est fait de TPE et PME qu'il faut les aider à grandir, que cela passe par le produit, le business et pour cela, il faut de l'humain".

De la même manière une plateforme de recrutement RH mutualisée pour les petites et moyennes entreprises va être mise en place en s'adressant d'abord prioritairement aux secteurs de l'aéronautique et de la mécanique. "Et si cela fonctionne vraiment, nous dupliquerons". Car finalement, ne pas réfléchir par filière mais penser l'emploi dans sa globalité, "ce serait comme demander une paire de lunettes à un médecin généraliste".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :