Où en est Provence Travel Innovation, l'incubateur spécial tourisme ?

 |   |  769  mots
(Crédits : DR)
Lancé en septembre pour une période de test de 4 mois, l'incubateur basé à Marseille fait de cette première étape un POC qui devrait mener à une validation du concept. Et pourquoi pas, à terme, prendre une envergure régionale.

Son cheminement n'est pas si différent des startups. S'il est actuellement en période BETA, Provence Travel Innovation est né, comme c'est souvent le cas pour les entreprises innovantes, suite à des constatations terrain et des besoins exprimés.

Valider le concept

C'est d'abord l'ESCAET, l'école supérieure de commerce et d'administration des entreprises du tourisme implantée à Aix-en-Provence, qui devant le besoin des porteurs de projets adressant le marché du tourisme avec des idées innovantes mais sans forcément posséder une bonne connaissance du secteur, voulait une structure capable de les accompagner. C'est ensuite Bouches-du-Rhône Tourisme, qui face à la volonté du Conseil départemental de faire de l'emploi l'un des axes privilégiés, s'est posé la question de comment y contribuer. "Nous avons trouvé que le modèle le plus pertinent était celui de Welcome City Lab", explique Isabelle Brémond, directrice générale de l'agence de développement et de réservation touristique. Installée à Paris, cette plateforme d'innovation dédiée au tourisme urbain intègre notamment un incubateur de startups. Et "s'adosser à une école, c'était évident" dit-elle. Parallèlement, les chambres de commerce et d'industrie de PACA ont lancé le concours Tourism Innov quand la Région elle-même a fait de l'innovation dans le tourisme l'une de ses priorités. Bref, de cet alignement des planètes comme le veut la formule consacrée, il y avait bien quelque chose de concret à réaliser.

La mission confiée à un cabinet indépendant, chargé de constater la faisabilité et de mener un diagnostic précis, se révélant favorable, Provence Tourisme Travel est passé d'idée à réalité.

Expérience terrain

Lancé en septembre, il est actif pour une période de test qui prendra fin en décembre. Après Welcome City Lab, il est donc le deuxième incubateur spécifiquement dédié au tourisme à voir le jour sur le territoire hexagonal.

Concrètement, trois startups bénéficient actuellement de cette version Beta qui comprend un accompagnement par des professionnels, dont Marseille Innovation, spécialisé dans la structuration des business modèles et des équipes.

Beforgo - plateforme de partage d'expérience pour préparer son voyage -, Ouispeak - application de mise en relation de touristes avec des interprètes chinois et japonais - et GwiidO - application qui permet de découvrir des parcours sportifs choisis pour être également intéressants d'un point de vue culturel sont les premiers à bénéficier de ce nouvel outil.

Version pilote

Et si le choix d'un incubateur plutôt que d'un accélérateur a été fait c'est aussi parce qu'il correspond au profil des projets qui émergent, expliquent d'une même voix Gaëtane Gambier-Thurot, co-fondatrice de l'Escaet et Marie Allantaz, sa directrice générale. "Cette version beta est un préalable à une version pilote", explique le duo.

Une version un peu plus avancée qui verra le jour en juin, après le prochain Tourism Innov, le concours étant une manne de projets à repérer et faire grandir. D'ailleurs, c'est le cas de Ouispeak qui a été le gagnant de l'édition 2017.

"Notre objectif, à terme, est d'avoir un lieu unique, commun. De nombreux patrons viennent rendre visite à nos étudiants. L'idée est de pouvoir leur faire rencontrer également les incubés", souligne Marie Allantaz.

La version pilote devrait intégrer 8 startups, l'ambition étant d'en rassembler une quinzaine en phase définitive.

Un incubateur régional ?

Pour le moment attentif aux projets issus des Bouches-du-Rhône, Provence Travel Tourisme a-t-il vocation à s'intéresser aux projets originaires d'autres départements de Provence Alpes Côte d'Azur ? "Il n'a pas de frontières !", indique Isabelle Brémond. Avec Nice, forte plateforme touristique, des intérêts ont été manifestés mais pas de synergie encore activée. Avec Amadeus, le géant du tourisme basé à Sophia-Antipolis, très impliqué dans le développement notamment d'une filière e-travel (une convention a été signée au cours de l'été avec l'Université Côte d'Azur NDLR) des discussions ont déjà eu lieu. Provence Travel Tourisme a par ailleurs pris comme thématique, celle de la mobilité, "au sens large", reconnaît Isabelle Brémond, "mais une thématique qui colle au territoire". A noter que la Direction générale des entreprises (DGE) a décidé de constituer un réseau national d'incubateurs, avec pour objet de regrouper les écosystèmes d'accompagnement de l'entreprenariat innovant dans le tourisme. En Provence, le bilan, après 4 mois de test devrait se montrer concluant. Et peut-être essaimer ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :