Vivadia en phase de levée de fonds

 |   |  424  mots
Mouhssine Jeroundi veut faire de Vivadia la première marketplace française et vise le marché européen.
Mouhssine Jeroundi veut faire de Vivadia la première marketplace française et vise le marché européen. (Crédits : DR)
L'entreprise installée à Sophia-Antipolis et spécialisée dans la vente en ligne de produits destinés aux seniors a entamé une campagne de crowdfunding qui doit lui permettre de déployer son modèle à l'international.

"Notre but était de dédramatiser l'acte d'achat d'un produit senior", explique Mouhssine Jeroundi qui fonde Vivadia en 2006 à Sophia-Antipolis. A l'époque, les terme d'accroissement de l'espérance de vie et de silver économie n'ont pas encore fait leur apparition dans le vocabulaire quotidien, mais comme le souligne ce diplômé en Master d'intelligence économique et en management de la connaissance, "le marché des seniors était un marché existant, les tensions démographiques étaient déjà présentes".

R&D interne

Dix ans plus tard, Vivadia dispose via ses différents sites marchands - 7, classés par segments de produits - et de quelques 35 000 références venues d'une centaine de fabricants différents. Se présentant comme une galerie marchande, Vivadia est avant tout une plateforme en cloud computing que cet ingénieur a mis au point après cinq années de R&D en interne. Surtout, "il nous a fallu comprendre la logique du marché que nous visions et l'inscrire dans une démarche de long terme". Pour Mouhssine Jeroundi qui s'est associé avec sa femme, Valérie, et qui dispose d'une équipe de 5 personnes, "nous regardons ce marché avec un regard d'enfant. Notre base-line "j'aime la vie", correspond à notre volonté de présenter des produits utiles à la vie quotidienne, indispensables même, mais le tout de manière joyeuse, colorée afin de simplifier l'acte d'achat, de le rendre moins stigmatisant". Une façon de contrer la concurrence bien que Vivadia assure être le catalogue le plus large disponible en ligne.

"Nous sommes un peu les Galeries Lafayettes du digital", dit son dirigeant qui regarde avec intérêt ce que fait l'américain Orchard Blair, une référence en matière de marketplace dédiée aux seniors.

Ambition européenne

Actuellement en phase de levée de fonds via la plateforme de crowdfunding Hoolders pour un montant de 350 000 euros - la compagne se finit en mars -, c'est surtout la phase à venir qui doit permettre à Vivadia d'atteindre son objectif, celle de devenir la première marketplace en France et d'attaquer le marché européen. Pour cela, l'entreprise sophipolitaine compte réunir un financement d'1 M€. Le développement en interne de sa plateforme a justement été pensée en prévision de ce déploiement, mobilisant pour se faire un investissement de 650 000 euros. Aujourd'hui Vivadia réalise un chiffre d'affaires de 1,2 M€. "D'autres acteurs de la maison et des enseignes de mode s'intéressent à Vividia pour vendre leurs produits", ajoute Mouhssine Jeroundi qui revendique 80 000 clients.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2016 à 13:18 :
"plateforme en cloud computing que cet ingénieur a mis au point après cinq années de R&D en interne"... 5 ans de R&D pour des sites basés sur les fonctionnalités de bases d'Oscommerce... cela me laisse septique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :