Le pari durable de Webelse

 |   |  506  mots
(Crédits : dr)
L'entreprise basée à Nice développe une plateforme axée sur le tourisme écologique. Une tendance qui émerge et qu'il ne faut pas ignorer dit la spécialiste de la création de contenus numériques.

L'écotourisme est-il l'avenir du secteur ? Si on connaît les cabanes perchées dans les arbres ou les éco-campings, il semblerait que la tendance - émergente mais discrète jusqu'alors - soit en train de prendre une vraie place. Georges Fritsch en est certain. Le dirigeant de Webelse, spécialiste de la création de contenus numériques, est même persuadé qu'il s'agit d'une tendance de fond. Au point que le créateur entre autres du guide Gralon.net soit lui-même en train de mettre au point une plateforme dédiée au tourisme écologique.

Etoiles

C'est que le tourisme version vert et durable ne serait pas (plus ?) un effet de mode. On en veut pour preuve les nouvelles normes de classements des établissements hôteliers décidées par Atout France, qui indiquent la nécessité de répondre à des critères de développement durable. Ainsi, pour obtenir des étoiles, il faut montrer patte verte. Une évolution qui accompagne bien sûr les changements sociétaux. Mais dans les faits, le touriste compte-t-il vraiment consommer plus durablement responsable ?

Changement sociétal

Oui répond sans hésitation Georges Fritsch. Exemples à l'appui, rappelant notamment, que "le choix d'une stratégie durable est également source d'économie" et de prendre pour cela l'exemple de l'hôtel Negresco à Nice, qui a ainsi économisé jusqu'à 80 000 euros par an sur des postes tels que achats de matériels, maintenance et consommation en décidant d'opter pour l'Ecolabel européen. C'est que outre le tourisme de loisirs, le tourisme d'affaires lui aussi s'intéresse au développement durable, les entreprises étant soucieuses de leur attitude face aux problématiques environnementales.

Mix gagnant

C'est donc dans ce contexte que Webelse travaille à la mise au point d'une plateforme dont "l'objectif est de l'articuler autour de trois axes de propositions indispensables à un bon séjour", avance Georges Fristsch. Soit, "avoir une centrale de réservations hôtelières qui proposera toutes les offres d'hébergements adoptant une politique durable et écologique ; des restaurants qui choisissent la production locale, qui emploient de vrais cuisiniers et non pas de champion de la bouillabaisse décongelée ; et le référencement des lieux de visites incontournables, mais également historiques, cinématographiques voir même insolites. En résumé, il s'agit d'un mix entre Booking, Tripadvisor mais en version durable et authentique".

Monter en puissance

Pour l'heure, une levée de fonds est en cours afin de démontrer la faisabilité du projet. Un tour de table que Georges Fritsch envisage de manière sereine.

"Nous afiichons dix ans d'expériences dans le contenu touristiques, culturel et de loisirs avec notre site gralon.net qui référence déjà toute l'offre touristique nationale et qui est visité par plus d'1 million de visiteurs chaque mois. Cette levée nous permettra d'embaucher 5 personnes en 2017, sur des profils techniques, puis à terme nous aimerions arriver à 50 personnes pour un chiffre d'affaires de 7 M€".

Pour l'heure Webelse emploie 8 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 400 000 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :