Comment Mégara devient un poids lourd de la vente internet

 |   |  589  mots
(Crédits : DR)
La cheville ouvrière de boutiques en ligne réservées à la petite enfance a chaussé en 2016 ses bottes de sept lieues pour franchir de nouveaux caps. Un préambule à la croissance que l'entreprise installée dans le Var devrait encore engranger en 2017.

2016 a assurément été une année charnière pour Mégara : la start-up d'hier a en effet atteint une taille critique non négligeable. Avec 14 % d'augmentation de son chiffre d'affaires par rapport à 2015, elle passe la barre des 5 M€ (5,2 M€ exactement)... mais aussi celle du nombre de commandes, avec 103 000 passées auprès des six e-shop mis en ligne par l'entreprise, dont le chef de file est le célèbre Berceaumagique.com, classé 65ème site marchand en 2016 par E-Commerce Magazine.

Elle passe également la barre des 30 collaborateurs, avec 8 nouvelles embauches sur l'année écoulée. "Ce sont des types de profils variés : commerciaux, développeurs, designers...  Car nous intégrons l'ensemble de la chaîne de valeur et n'avons pas recours à l'externalisation", rappelle Charlotte Gaillard.

Ces succès, la fondatrice l'explique de diverses manières.

"Nous mettons tout en œuvre pour améliorer le site de façon permanente. Nous travaillons tous les axes, l'ergonomie, le design... Internet va très vite et il faut ajuster ses pas aux siens. Nous sommes également très présents sur les réseaux sociaux, mais aussi à la télévision, avec une campagne réalisée sur France 5 et l'émission Les Maternelles, qui réunit notre cœur de cible. L'utilisation de ces nouveaux leviers nous a permis de passer à la cadence supérieure en termes de croissance. Par ailleurs, notre approche est sans doute aussi payante, avec une priorité accordée à l'accompagnement du client, à la proximité, à la politique de fidélisation, tout en y joignant du service haut de gamme".

Près de 34 000 produits

Mais sans doute la volonté de proposer une offre très exhaustive contribue également à ce succès. Avec plus de 34 000 produits émanant de près de 370 marques, "nous sommes parfois pris pour une place de marché, tellement nous avons de références ! Mais nous sommes bien un distributeur... Nous avons toutefois pris l'option de cette variété, en distribuant également de plus en plus de marques étrangères pour donner à l'internaute la plus grande latitude de choix".

Mégara entend bien poursuivre en 2017 sur cette belle lancée. Elle lancera déjà le 21 janvier la première édition d'un nouvel événement à Toulon mitonné par ses soins et nommé "Baby is coming". Le concept : inviter une dizaine de futures mamans dans un cadre cocooning afin de leur prodiguer conseils à l'aide de divers intervenants et offres de lots de ses partenaires. "C'est la première fois que nous sortons du virtuel pour aller vers l'économie traditionnelle. On ne s'est jamais senti légitime de communiquer hors du web, et cet événement est une bonne approche. Cela va nous apporter du feed-back pour améliorer notre image, et un renforcement de notre ancrage local", analyse encore Charlotte Gaillard. Du succès de cette édition dépendra vraisemblablement la démocratisation du concept dans d'autres villes de Paca.

Mais l'événement majeur en 2017, ce sera vraisemblablement ces nouveaux locaux, basés dans le centre-ville de Toulon. Le déménagement serait prévu pour novembre prochain. "Nous venons de signer pour un grand immeuble de 1 200 m2. Ce qui multiplie par deux notre surface et vise à réunir toutes nos équipes, puisqu'elles étaient jusqu'ici implantées sur deux sites". Des locaux qui permettront également d'aménager une partie showroom et de se positionner davantage sur l'événementiel, via la conduite d'ateliers. De quoi mettre un pied, là encore, dans l'économie locale et de créer des liens avec les prescripteurs varois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2017 à 16:46 :
Comme quoi sponsoriser une émission sur une chaine de qualité (sauf l'épouvantable réactionnaire c dans l'air) du service public qu'est france 5 ça peut payer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :