Le pari de Nutréine dans la nutrition santé

 |   |  456  mots
(Crédits : DR)
L'entreprise basée à Saint-Rémy de Provence s'est spécialisée dans la conception de produits à partir de l'assemblage de plantes biologiques. Et fait appel au crowdfunding pour financer la production du dernier-né de la marque.

Alors que la mouvance des produits bio et de l'alimentation naturelle est incontestablement une vague de fond, le positionnement de Nutréine sur le segment de la nutrition santé vient justement prendre le contre-pied de la "malbouffe".

Créée en 2015 par Thomas Erpicum, docteur en biochimie de la nutrition, la petite entreprise développe une gamme de produits, nés à partir de l'assemblage de plantes biologiques. Un sujet sur lequel Thomas Erpicum s'est penché depuis 20 ans. Et auquel il se consacre après avoir quitté la multinationale de l'alimentation qui l'employait, imaginant d'abord une solution pour nourrir les animaux en restituant l'équilibre omega3/oméga6. Les résultats se montrent probants, les animaux nourris ainsi se révélant être en meilleur santé et moins gras.

Les nutriments plutôt que les calories

Face aux problématiques santé contemporaines, Thomas Erpicum décide de transférer ce complexe alimentaire à l'homme : c'est ainsi qu'est conçu Philobio.

"Lorsque nous parlons de notre alimentation nous le faisons toujours en évoquant l'apport calorique et tous les produits sont décrits en terme d'apports protéiniques, glucidiques et lipidiques. Mais nous ne parlons pas de nutriments", souligne Thomas Erpicum. Philobio est donc un assemblage de plantes et graines produites en France : des graines de fenouil, des extraits naturels de romarin et de marc de raisin, de la farine de lin jaune, de la farine de sarrasin, de l'inuline d'agave et du thé vert. Un mélange qui apporte la majorité des éléments carencé dans l'alimentation à savoir les vitamines, des acides gras essentiels, des oligo-éléments et des polyphénols. "La consommation régulière de Philobio répond naturellement à des maladies chroniques modernes comme le diabète ou l'obésité et réduit de 50 % l'hormone du stress", avance Thomas Erpicum.

Financer la production

Mais pour entrer en phase de production industrielle, il faut du financement. "Nous partons d'une feuille blanche posée sur l'étagère de l'inventeur", reconnaît Thomas Erpicum. "Philobio apparaît comme un produit simple car comme la somme de différents produits mais il nécessite pour être réalisé, une bonne connaissance du monde du vivant". C'est via la plateforme de financement participatif BlueBees, dédiée à l'agriculture, l'agroécologie et l'alimentation responsable que la campagne a été lancée avec l'objectif de recueillir 50 000 euros. Cependant Philobio n'est pas l'unique projet de Nutréine. Nativita, une barre pour les femmes enceintes et allaitantes, et Memovita pour stimuler la mémoire, sont également programmées pour un lancement respectivement en mars et en juin prochains. Nutréine, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 96 000 euros en 2016 et embauché un commercial, table sur un chiffre d'affaires de 250 000 euros pour l'exercice en cours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :