La recette élaborée du Groupe Pavillon

 |   |  561  mots
(Crédits : DR)
Entreprise familiale et PME structurée, le groupe installé près de Cannes s'est mâtiné un développement aux petits oignons. Parce que le service traiteur c'est savoir lier gastronomie et inventivité pour ne pas dire innovation. Et l'innovation, ça a du bon.

Ce qui se conçoit aisément, s'énonce clairement dit l'adage. Traduit en langage entreprenarial, c'est avoir un positionnement défini et une vision cadrée de celui-ci. Et il en va ainsi pour l'industrie comme pour le service. "Simplicité gastronomique" c'est justement ainsi que le Groupe Pavillon définit sa philosophie. "Nous savons ce que nous ne voulons pas. Et ce que nous voulons : une gastronomie française avec une orientation méditerranéenne", précise Fabrice Lavergne.

La base, la base et... le bon

Le Groupe Pavillon, c'est lui, depuis 2009. Une entreprise familiale, née en 1990, présente dans le secteur de l'accueil et de la gastronomie depuis la fin des années 30. Et une entreprise qui se décline en 3 métiers : traiteur, restauration et hôtellerie.

Avec pour marque phare dans le premier métier, Pavillon Traiteur. Qui décline donc la philosophie maison avec l'envie "que le client soit surpris". Non pas avec de la surenchère clinquante mais par de la "simplicité gastronomique" donc, et ça plaît. Un credo qui s'appuie (logiquement) sur les produits de saison. L'approvisionnement lui, se fait via une entreprise locale, le groupe Balicco.

C'est aussi du sport

Choisi pour assurer la restauration lors des matchs de foot de l'OGC Nice, de l'OM et de l'AS Monaco (une année sur deux pour ce dernier cas) ainsi que lors des meetings agenceà l'Hippodrome de la Côte d'Azur, Pavillon Traiteur, présent sur les congrès importants notamment à Cannes, affiche une réalisation de 16 000 couverts. Un résultat positif que les événements du mois de juillet dernier ont impacté mais qui tire sa performance sur un début d'année 2016 affichant un +150 % et un Euro2016 ayant rempli toutes les attentes. Depuis octobre, à l'instar d'autres secteurs, la sérénité est de retour. Surtout, les événements BtoB et autres manifestations récurrentes n'ont pas déserté la Côte d'Azur et continuent de porter l'activité.

Simple

Côté hôtellerie, la Bastide de Tourtour dans le Var, avec ses 4 étoiles se présente comme le fleuron du groupe. Le doublement de la capacité d'accueil, portée à 23 chambres, a contribué, entre autres, à l'évolution de l'image de l'entreprise familiale sur ce segment. "Notre philosophie ici, c'est le bienvenue chez vous", explique Fabrice Lavergne. Une autre déclinaison de la simplicité, mais façon hébergement. Installé à Mouans-Sartoux près de Cannes, le groupe bénéficie d'un laboratoire de 1 200 m2, pouvant accueillir d'autres chefs pour des prestations sur la Côte d'Azur. Jacques Chibois, Alain Llorca ou Christian Plumail ont déjà profité de la structure. "Nous pouvons commander les matières premières ou même réaliser les recettes des chefs", souligne Fabrice Lavergne. Le Groupe Pavillon est par ailleurs l'une des premières entreprises de la Côte d'Azur a s'être allié à la marque Côte d'Azur France instituée il y a quelques semaines. Une façon de positionner l'entreprise non seulement géographiquement parlant mais aussi en matière de marketing territorial aussi. Une sorte d'alliance stratégique entre deux marques. Le Groupe, qui emploie 129 ETP dont 36 au siège, a bien évidemment des faims de croissance, qu'il compte combler avec des nouveaux projets dont il tait pour l'heure les spécificités. Mais qui devraient évidemment nourrir le chiffre d'affaires actuellement à 10 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :