Comment Proman poursuit sa conquête de croissance

 |   |  356  mots
(Crédits : La Transfo / Flickr)
Le spécialiste de l'intérim, n° 1 indépendant basé à Manosque, affiche des résultats qui ne font pas rougir son directeur général, Roland Gomez. Et si la progression se poursuit, c'est que la croissance avance sur deux axes, à la fois organique et externe. Avec une touche d'international, nord-américaine notamment.

C'est ce qui s'appelle ne pas mettre tout son développement dans le même panier. En faisant en sorte de poursuivre son maillage territorial et ses opérations d'acquisitions, le groupe dirigé par Roland Gomez a ainsi engrangé un + 17,5 % du chiffre d'affaires dans un contexte où au niveau régional l'intérim affiche un + 7 %. Ce qui rend le dirigeant "satisfait de cette progression". Et le rythme a été soutenu. Croissance externe réussie en Belgique, nouvelles ouvertures d'agences - une vingtaine - et voilà le chiffre d'affaires qui atteint 1,4 milliard d'euros, "en lien avec les objectifs fixés ce qui nous met dans la trajectoire de 2 milliards d'euros en 2019", promet le dirigeant basé dans les Alpes de Haute-Provence.

Cap vers l'Amérique...

Car en 2017, on ne va pas changer une formule qui gagne. On garde tout pareil : des ouvertures d'agences programmées - "au même rythme" promet Roland Gomez - et de la croissance externe. Mais on y ajoute une nouvelle étape, le franchissement de l'Atlantique avec une première ouverture d'agence à Québec ce mois de mars. Une installation en Amérique du Nord qui se fait via une collaboratrice connaissant le marché québécois et qui a "envie de planter le drapeau Proman" dans ce pays, par égard au ressenti du marché.

Renforcement européen

Cependant, Proman va poursuivre son maillage européen par l'ouverture notamment d'une seconde agence en Belgique. Et puis il y a le marché allemand, "dynamique". Ou encore l'Europe du sud - Espagne et Italie - où le spécialiste de l'intérim aimerait s'installer bien que pour l'heure les opportunités ne soient pas à la hauteur des espérances.

Extension tertiaire

De ce comportement économique vertueux, il en résulte une nécessité d'agrandir le siège social de 1 000 m2 complémentaires, un chantier qui sera engagé cette année. Quant à l'opération Euro2016 pour laquelle Proman a été recruteur officiel, elle a renforcé l'idée de son dirigeant de réitérer l'expérience. Finalement entre le sport et l'entreprenariat, il y a bien des points communs. Et Proman est bien calé dans ses starting-blocks.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :