Adastra Films confirme son orientation stratégique

 |   |  341  mots
(Crédits : DR)
En étant récompensée pour son second long-métrage au festival américain South by Southwest, la société de production et de distribution cinématographique, basée à Cannes, se dit qu'elle a bien fait de passer du court au long.

Le virage est récent mais il a été soigneusement préparé. Spécialisée en production de courts-métrages depuis sa création en 2008 - soit près de 18 films - Adastra a choisi de passer à l'étape supérieure en 2014. C'est d'abord avec un premier long-métrage, primé à Berlin, que la société cannoise s'est essayée à ce nouveau format pour elle. Une première expérience qui n'est pas restée unique.

Confirmation

Elle s'est enchaînée avec "The Strange Ones", un thriller psychologique, qui semble avoir convaincu le jury du festival américain South by Southwest lequel a décerné le prix d'interprétation "best breakthrough performance" au jeune acteur du film, James Freedson-Jackson. Mais si la récompense enchante évidemment Sébastien Aubert et David Guiraud, elle vient surtout avaliser l'orientation prise par le tandem.

"Nous voulions procéder par étapes. Confirmer dans la production de court-métrage avant de passer au long. Cela nous a également permis de repérer des talents dans le monde entier. Aujourd'hui nous leur permettons de passer du court au long et nous offrons des conditions de tournage que nous maîtrisons. Lorsque nous produisons un film, il est important qu'une synergie existe. Un tournage, c'est comme une famille, l'entente doit régner pour ne pas gâcher la magie de l'équipe".

Matière à financer

Et parce qu'ils ne voulaient pas faire reposer le modèle économique uniquement sur les subventions dédiées à ces types de projets, Sébastien Aubert et David Guiraud ont créé en 2015 un fonds spécifique, baptisé Adastra1, abondé pour l'heure à hauteur de 80 000 euros par des investisseurs privés, mais qui reste ouvert à la souscription.

A peine remis de leur aventure texane l'équipe travaille à donner réalité aux cinq projets de long-métrages actuellement dans les tuyaux. "Trois d'entre eux seront tournés sur la Côte d'Azur", promet Sébastien Aubert. Adastra Films a réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de 290 000 euros, en progression de 50 %, dont 10 % générés à l'export.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :