Claude Giafferri : "Amadeus se situe entre le voyage et la technologie"

 |   |  649  mots
(Crédits : DR)
Basé à Sophia-Antipolis, le centre de R&D du groupe fait en sorte de conjuguer l'innovation sous différents modes. Un challenge que les nouveaux besoins rendent encore plus exigeant et que pilote le président du site azuréen.

Il y a eu l'obtention de la certification de niveau 3 New Distribution Capability décernée par l'Association internationale du transport aérien en juin dernier. Il y a aussi ce partenariat technologique signé en mars 2016 avec les aéroports de Copenhague, pour une durée de dix ans et qui permet l'amélioration de la performance opérationnelle et de l'expérience client. Deux exemples parmi d'autres, de démarches anglées innovation qui servent à démontrer ô combien le groupe d'envergure mondial est arcbouté sur le sujet. Et l'effort en la matière est également financier avec un investissement en R&D de l'ordre de 570 M€ dont 75 % sont dévolus au centre de R&D installé sur deux sites, à Sophia-Antipolis et Villeneuve-Loubet.

Entre les deux

C'est donc ici qu'une bonne partie de l'innovation signée Amadeus est imaginée, pensée, développée. Car au côté du business "traditionnel", il y a cette nécessité de rester en avance de phase. Cloud, sécurité, intelligence artificielle, machine learning... sont des sujets qui font partie du dialogue quotidien. D'ailleurs, le site azuréen peut se targuer d'avoir dans ses équipes 17 docteurs en intelligence artificielle. "Nous avons une réputation dans le monde de l'industrie. Nous avons également beaucoup d'échanges avec le monde de la technologie. Amadeus se situe entre le voyage et la technologie" dit Claude Giafferri. Deux mondes qui s'interconnectent, évidemment.

Mais comment travaille-t-on à l'innovation ? Plutôt en répondant aux demandes des clients ou au contraire en anticipant ce qu'elles peuvent être ? "Un peu des deux, mais nous ne pouvons pas papillonner" reconnaît cependant le président du centre azuréen. Surtout que le BtoB n'a pas les mêmes exigences que le BtoC. Et vice-versa. "Nous essayons d'anticiper les volontés du client final, c'est-à-dire le passager". Et au chapitre "comment innover" il n'y a pas que la technologie pure. Ainsi le merchandising des compagnies aériennes est par exemple la nouvelle façon d'augmenter le revenu tout en fidélisant la clientèle.

Trouver la pépite

Mais comment favoriser l'émergence de innovation ? "Elle doit être davantage spontanée que managée" estime Claude Giafferri qui reconnaît que lui donner un cadre favorable et incitatif, c'est bien aussi. "Chez Amadeus nous avons un processus d'innovation funnel, autrement dit toute suggestion innovante est étudiée par un comité qui en apprécie le bien fondé, décidant de la suite à donner. Généralement, une innovation qui a de l'avenir mêle technologie, marché et perspectives". L'autre façon d'innover c'est bien évidemment de regarder ce qui se passe dans des sociétés innovantes et de prendre des participations au capital de celles-ci. Et puis c'est aussi l'incontournable, l'indispensable open innovation. "Nous repérons une startup, ou une PME, positionnée sur des sujets qui nous intéressent et pouvons lui mettre le pied à l'étrier en favorisant le lien avec des compétences du monde du voyage par exemple ou avec des mises en contact avec des marchés qui peuvent être intéressants". Si l'innovation va vite, il y a des tendances "lourdes que nous essayons de capter", analyse Claude Giafferri.

Plein espace

Installé à Sophia-Antipolis mais aussi à Villeneuve-Loubet, à quelques kilomètres, dans les anciens locaux de Texas Instrument, Amadeus teste également l'innovation dans la façon de gérer les espaces de travail. Ainsi le site de Villeneuve-Loubet, appelé Bel-Air est organisé en open-space avec un système de salles de réunion réservables et non réservables. Une petite révolution dans les habitudes mais qui est aujourd'hui déployée aussi à Sophia-Antipolis. Preuve du dynamisme du centre de R&D azuréen - le plus important parmi les 22 centres de R&D que compte le groupe - Villeneuve-Loubet va bientôt s'étendre, avec des travaux prévus en 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :