Marc Pietri : "Un état d'esprit, ça ne s'invente pas, ça se crée"

 |   |  403  mots
(Crédits : DR)
Que l'on évoque Marseille, l'immobilier ou l'innovation, le président du groupe Constructa dit ne pas croire au préfabriqué. Arguments à l'appui.

C'est Manuel Valls himself qui "descend" à Marseille pour lui remettre les insignes de Commandeur de la Légion d'honneur ce 1er juin. Un événement pour la cité phocéenne - Constructa c'est 300 M€ de chiffre d'affaires et 7,3 Mds€ d'actifs sous gestion - mais Marc Pietri y voit davantage "une récompense pour la ville". Que l'ancien Premier Ministre "aime" assure Marc Pietri, qu'il "comprend parce qu'il a lui aussi le caractère méditerranéen".

Potentiel

Une récompense qui est aussi un peu celles de tous ces entrepreneurs qui se distinguent à l'international, tels Sodexo, Pernod Ricard, CMA CGM, CIS... "On parle toujours des grandes familles du Nord, de la grande bourgeoisie lyonnaise... et des vieilles familles marseillaises comme si nous étions un club de seniors. A Marseille, on fait la différence avec le cœur, l'esprit et le courage".

D'ailleurs, "Marseille ? Ça ne fait que commencer. Ce qui m'embête, vu mon âge".

La preuve de ce dynamisme, dit-il, est flagrant : les investisseurs institutionnels reviennent, l'Université est la première de France et Marseille est surtout la "capitale européenne de la santé".

Façon artisanale

Visionnaire en matière d'aménagement, d'urbanisme et de centres commerciaux innovants dans leur concept, Marc Pietri regarde les nouvelles tendances du moment - retailment, art...  - avec circonspection. "On n'invente pas un état d'esprit, on le crée. Un pôle culturel ne se décrète pas. Le centre commercial de l'époque moderne se construit de manière artisanale, il n'y a rien d'orthogonal. Je suis contre le préfabriqué".

Impact digital

Innovation signifie aussi digitalisation du bâtiment. "Le numérique c'est à la fois de l'information, de la communication et des services pour la vie quotidienne. On ne vend plus un projet, on vend un univers". D'ailleurs Constructa va créer une marque permettant la gestion, la commercialisation, l'entretien, le service collectif... Mais surtout dit Marc Pietri, "la vraie problématique, ce n'est pas de rajouter des normes aux normes, mais de changer les process". Pour aller plus vite ? "Il existe un mécanisme de précautions en France. Certes il en faut mais y a t-il plus de risques en Allemagne ou aux Etats-Unis ?"

Et les startup dans tout ça ? "Il faut qu'elles apportent une plus-value. L'immobilier avance remarquablement dans sa technologie. Mais on n'a pas encore trouvé de remplaçants aux ouvriers. L'essentiel, c'est de faciliter la vie".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :