Comment Easy Parking développe son offre voiturier

 |   |  464  mots
(Crédits : DR)
Très tôt installée sur ce service, l'entreprise basée à Nice, travaille sur deux axes de croissance : le développement de son offre BtoB et l'amplification de la fidélisation.

Lorsque Dimitri Antoniades lance son service voiturier en 2004 à l'aéroport Nice Côte d'Azur, il part du constat qu'aucune offre de parking alternative existe, hormis... le parking de l'aéroport. Une sorte de mono-solution qui va lui donner l'idée de créer un service peu connu dans cette partie de l'Europe. Si préalablement c'est un service de transport par navettes qu'il imagine mettre en place - à l'instar de ce qu'il a créé à Paris en 1994 - c'est finalement vers un service voiturier qu'il oriente son business modèle.

Rentable au bout de 18 mois, Easy Parking réduit pour cela les coûts et développe une clientèle essentiellement composée de résidents étrangers (Scandinaves et Anglais) et Parisiens ayant une résidence secondaire dans la région. Une clientèle plutôt haut-de-gamme et assez fidèle.

Différenciation

Mais en 2014, d'autres acteurs apparaissent sur le marché. L'aéroport Nice Côte d'Azur lance lui même son propre service de Valet Parking et d'autres acteurs viennent s'installer sur ce créneau dont une startup à l'envergure nationale, Ector Parking. Easy Parking ne conserve pas le monopole, ce qui pourtant estime Dimitri Antoniades, ne grève en rien le développement de la PME de 3 personnes. Tout simplement explique-t-il, parce que Easy Parking a développé une clientèle haut de gamme a contrario de ses concurrents. "Notre notoriété s'est développée et le service voiturier s'est démocratisé", souligne le PDG de la PME azuréenne. Que l'émergence de Uber ou autres VTC n'a en rien égratigné. "Nous ne sommes pas sur le même service", estime Dimitri Antoniades.

BtoB

Très présent sur le segment BtoC, Easy parking possède quelques contrats sur l'offre BtoB qui n'est pas inintéressante puisqu'elle a convaincu des clients tels que Barclays Monaco. Mais elle demande à être repensée et améliorée afin d'être plus en adéquation avec cette typologie de clientèle. Autre axe de développement, les loueurs de voiture s'allient le service d'Easy Parking. "Notre mode opératoire consiste à prendre une voiture et à la rendre, ce qui est rigoureusement le même que celui des loueurs" souligne Dimitri Antoniades. "Et cela contribue à la croissance de notre chiffre d'affaires", qui atteint pour 140 000 euros pour 2016.

Fidéliser encore mieux

Passage obligé mais surtout moyen d'augmenter le taux de fidélisation, le lancement avant l'été de l'application Easy Parking contribue à la consolidation du business modèle de la PME azuréenne. "L'application est importante en matière de praticité. Elle permet au client d'avoir directement accès à nos services sans passer par la recherche web" analyse le dirigeant niçois qui est actuellement en phase de recrutement de deux salariés, dont un chef de parc.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :