Quel déploiement international pour Newsteo ?

 |   |  647  mots
(Crédits : DR)
Le spécialiste de l’internet industriel des objets, basé à La Ciotat, a levé cet été plus de 2,1 M€. De quoi financer l’accélération de sa présence à l’international, avec une implantation programmée de six bureaux à travers l’Europe. Un septième ouvrira également bientôt ses portes à Paris.

C'est la levée de fonds - d'un montant de 2,1 M€, opérée auprès de CM-CIC Capital Privé (un financement complémentaire a été réalisé chez Bpifrance sous la forme d'un Prêt Innovation FEI d'une part et d'autre part d'un financement en tant que lauréat du Concours d'Innovation Numérique) - qui va permettre à Newsteo d'intensifier son offensive à l'international. "Avec plus de 120 000 capteurs communicants déployés sur plus de 5 000 sites répartis dans 50 pays, le succès commercial de nos systèmes a séduit CM-CIC Capital Privé. Nous allons ouvrir rapidement des bureaux commerciaux dans les principales capitales européennes" annonce Philippe Guènebaud, le président de l'entreprise provençale. Dans le détail, six bureaux devraient voir le jour en Italie, en Espagne, en Allemagne, au Royaume Uni, en Scandinavie et en Europe de l'Est, "ce dernier territoire représentant pour nous un marché significatif, puisqu'il s'y trouve de nombreux sous-traitants de l'industrie pharmaceutique. Mais nous n'avons pas encore établi dans quel pays de l'Est nous allons nous implanter", précise Arielle Cogniat, directrice du marketing, ajoutant qu'il s'agira pour chaque bureau "d'une équipe de deux personnes, un commercial et une personne chargée du support technique, ce pour être au plus près des besoins de nos clients". Newsteo sévit dans le domaine de l'internet industriel des objets (IIoT) en se positionnant en France sur les trois secteurs que sont le BTP, l'agro-alimentaire et la santé. "Sur ces six pays aussi, nous retrouvons les mêmes typologies de marchés. Nous resterons donc focalisés à chaque fois sur ces trois cibles, sachant qu'il peut bien sûr y avoir des variantes en termes de poids de ces secteurs. Par exemple, l'agroalimentaire est un secteur moins représentatif au Royaume Uni, alors qu'il prend une place prédominante en Espagne".

Un renforcement sur les services

En termes de concurrence, pas de changement à l'horizon au-delà des frontières, dans la mesure où "le marché est déjà européen et nos concurrents déjà connus, puisqu'œuvrant aussi sur le sol français". Newsteo pourra ainsi compter sur sa valeur ajoutée, "l'autonomie et la portée radio de notre système. Nous souhaitons faire le moins de maintenance possible sur le terrain, notamment dans le domaine du génie civil". Une stratégie qui permet à l'entreprise de gagner en compétitivité par rapport aux autres acteurs de l'IIoT. "Pour rester sur le secteur du génie civil, les coûts de maintenance peuvent être élevés dans la mesure où il faut déployer des agents sur le terrain, ainsi que des équipements type nacelles. Il va sans dire que sur la chaîne globale des coûts, une solution telle que la nôtre représente des économies importantes".

Outre l'étranger, Newsteo va également ouvrir un bureau à Paris et envisage de recruter pour son siège de La Ciotat. Cinq postes sont ouverts, "que l'on espère pourvoir d'ici octobre". Enfin sur un plan stratégique, elle vise à l'avenir à se développer davantage en termes de services. Cela se traduit, outre le renforcement de sa présence commerciale, par le développement de son offre dans le cloud et des évolutions apportées à ses solutions logicielles, en renforçant leur facilité d'utilisation. La prestation de cartographie thermique des bâtiments, nouvelle offre lancée en 2016 et correspondant au besoin recensé chez les clients "prend bien commercialement, même si nous n'en sommes qu'aux prémices avec ce nouveau service". Durcissement des contraintes réglementaires européennes oblige, il devrait sans doute connaître une envolée dans les années à venir. "Nous allons également, fin 2017 ou début 2018, finaliser notre accréditation Cofrac pour notre laboratoire de métrologie". De futurs relais de croissance pour celle qui a enregistré en 2016 un chiffre d'affaires de 1,4 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :