Philippe Wahl : "La logistique urbaine est le sujet de demain"

 |   |  469  mots
(Crédits : DR)
Impliqué dans thecamp, le groupe français s'est engagé en interne dans différents programmes basés sur l'innovation. L'objectif de son président, c'est d'anticiper les usages de la ville de demain.

Philippe Wahl est un président pragmatique. Quand Frédéric Chevalier lui présente le projet qu'était alors thecamp, le président de La Poste lui demande de lui démontrer que le concept est "vraiment différent" et que l'intérêt pour le groupe est "stratégique". Ce sera la "conviction personnelle" du fondateur du campus du futur qui sera décisif. Et aussi "la concentration des talents, la nouveauté de l'approche, les nouvelles méthodes d'apprentissage". La Poste devient alors partenaire fondateur.

Gérer les flux

"Le fil directeur qui m'intéresse c'est la ville de demain et notamment la logistique urbaine" dit Philippe Wahl. L'e-commerce notamment, avec sa croissance à deux chiffres, bouleverse les usages et joue sur le transport de marchandises. Lequel "s'il n'est pas régulé, va créer la paralysie dans les métropoles". D'où l'intérêt pour des outils autres, notamment le véhicule électrique ou les drones. D'ailleurs une première ligne régulière de livraison de colis est en phase d'expérimentation dans le Var. "Notre sujet c'est à quoi ressemblera le transport de demain avec une perspective de flux de colis multiplié par deux dans les cinq années à venir".

Expérimenter

Justement, l'expérimentation est l'une des meilleures façons de bien cibler la réponse aux besoins exprimés. Et pour innover, les startups sont évidemment la source privilégiée de solutions disruptives. "200 d'entre elles posent leur services sur notre hub numérique", ajoute Nathalie Collin, directrice générale adjointe du groupe, en charge du numérique et de l'innovation. "Plus les usagers utilisent la plateforme, plus elle a de la valeur". Et Philippe Wahl de rappeler que La Poste est un opérateur d'infrastructures. Et que sans infrastructures, point de salut. C'est-à-dire pas de développement économique. De fait, "nous allons développer l'infrastructure numérique".

Les changements (de métier) c'est maintenant

Evidemment, l'incidence sur les métiers est forte. Le facteur d'aujourd'hui ne ressemble presque plus du tout à celui d'hier. En 2020, plus de la moitié du temps de travail pourra être consacré à d'autres activités que les lettres. D'ailleurs deux nouvelles qualifications ont fait leur apparition, celles de facteur expert et de facteur polyvalent. La santé est aussi un secteur qui suscite l'intérêt de La Poste. Acteur de proximité, elle pourrait jouer un rôle actif et concret dans les services à apporter au citoyen. C'est déjà le cas avec la livraison de médicaments sur ordonnance opéré avec le groupement Pharmabest. Dans la continuité de l'implication dans thecamp, les équipes spécialisées IoT de La Poste apportent actuellement leur savoir-faire à SNCF Gares&Connexions pour le déploiement d'un incubateur qui s'installera à la gare d'Aix-en-Provence, lieu d'expérimentation de la gare du futur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2017 à 17:53 :
Est ce que les imprimantes 3D ne vont pas jouer un rôle dans le flux des colis ...d'ici peu les dentistes fabriqueront eux mêmes leurs prothèses dans leurs cabinets ...quant à la livraison des colis aux particuliers elle se fait de plus en plus en points relais et non à domicile etc....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :