Quel potentiel pour la housse protectrice de Protecto ?

 |   |  557  mots
(Crédits : DR)
Tout part d’une invention, primée au printemps dernier par le concours Lépine. Aujourd’hui, face à l’explosion de la demande, Mourad Amara, créateur à Arles d’une housse innovante pour les compteurs d’eau est amené à lancer un tour de table pour créer son propre site de production.

Lui-même n'en revient toujours pas. Il faut dire que Mourad Amara, créateur d'une housse pour protéger du gel les compteurs d'eau, a su créer son marché, dans un domaine où il n'y avait jusqu'ici aucune solution probante en la matière. "J'étais technicien de service des eaux à Arles, et j'ai donc été confronté à la problématique du gel des compteurs. Or, dans les contrats d'abonnements, il est bien stipulé que chaque abonné doit protéger le sien contre le gel... Cela se fait généralement avec des moyens de fortune, polystyrène, laine de verre, parfois même vieux textiles". D'où l'idée de créer une housse en tissus techniques protégeant tout à la fois les bras, mais aussi la tête du compteur, avec un capuchon à scratch pour permettre le relevé du niveau de consommation, sans besoin de "déshabiller" ledit compteur. Licencié de son entreprise peu après, Mourad Amara se consacre alors à son projet, étudiant les propriétés de chaque isolant et faisant éprouver son invention par un bureau d'études techniques. Il détermine suite à des tests que la fameuse housse demeure efficace par des températures avoisinant les - 23 degrés. Un dépôt de brevet plus tard, ne restait plus qu'à se lancer...

Un volume de production multiplié par dix

Le déclic, c'est avec la BGE (Boutiques de gestion) qui va l'avoir, "comprenant qu'il s'agissait d'une réelle innovation". Encouragé à participer au Concours Lépine, Mourad Amara se voit donc sélectionné, direction la Foire de Paris... et faire grand bruit. "Les 400 housses fabriquées dans une usine de Nîmes pour l'occasion sont parties comme des petits pains. J'ai également reçu le 1er prix Unibal, organisation professionnelle des industriels du Bricolage, du Jardinage et de l'Aménagement du Logement". Et là, tout s'accélère... Côtés BtoB comme BtoC. Parallèlement aux premières commandes dont il s'acquitte, les négociations sont en cours avec les trois leaders des services de l'eau, mais aussi avec certains distributeurs. "Je discute actuellement avec un directeur d'achat d'une enseigne GMS de bricolage... L'unité nîmoise qui produit les housses est passée de 4 à 10 employés en l'espace de quelques mois pour faire face à la demande". Et quid du business model initial ? "Nous en sommes bien au-delà ! Nous prévoyions avec la BGE la vente de 1 500 housses pour 2017, on a déjà multiplié en six mois ce chiffre par 10. Protecto est déjà courtisée à l'international, mais je veux d'abord protéger mon innovation à l'étranger avant de me lancer. Pour l'heure, nous nous concentrons donc sur la France,  nous sommes en cours de recrutement d'agents commerciaux à l'échelle nationale".

Housse connectée

Et la production va devoir suivre. C'est pour cela qu'entrevoyant le potentiel de l'entreprise arlésienne, la Région PACA a décidé d'accompagner Mourad Amara dans une recherche d'investisseurs visant à aménager sur le territoire son propre site de production. Le tour de table commence avec une première réunion la semaine prochaine. "Le siège sera à l'Arbois, l'usine à Arles. Nous prévoyons d'embaucher entre 30 et 50 personnes". Sans compter les projets dans les tuyaux, puisque Mourad Amara ambitionne de créer maintenant une housse connectée. La naissance d'un futur géant ? Cela se pourrait bien.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :