Comment Linkshor bouscule la communication pro

 |   |  547  mots
(Crédits : DR)
La start-up basée à Marseille a donné le jour à un réseau social adressé au monde professionnel. Application qui s’est doublée depuis peu d’une offre pro en marque grise... De quoi séduire au-delà des frontières régionales ?

L'actualité, c'est la campagne de levée de fonds. Qui est en train d'être bouclée  pour un peu plus d'un million euros afin d'accélérer son développement et passer de l'ancrage régional au déploiement national, avec une ambition de recrutement d'une cinquantaine de personnes d'ici fin 2018. Après Marseille et Aix-en-Provence, l'équipe de Linkshor s'est déjà trouvé trois nouveaux terrains de jeu, à savoir Paris, Lyon et Nice. Dans un an, elle vise la couverture des principales grandes villes françaises, avec la mise en place de cellules commerciales.

Inspiration new-yorkaise

Car aux dires de Dan Benech, son fondateur, la start-up est bâtie aujourd'hui sur un modèle économique qui a fait ses preuves... "Les entreprises ont marqué notre solution de leur intérêt, ont signé pour des abonnements et nous font remonter leur satisfaction". Linkshor, c'est tout d'abord un "réseau social inédit destiné au monde de l'entreprise et aux professionnels", dont l'application iOS et Android a été lancée depuis la rentrée 2017. L'objet :  créer son carnet d'adresses de confiance basé sur les réelles relations de travail, et plus précisément sur la recommandation. Concrètement, il permet de solliciter son réseau pour obtenir un contact fiable, de s'informer sur les événements à venir... mais aussi de géolocaliser ses relations afin de saisir l'opportunité d'un contact situé à proximité, d'optimiser ses événements en découvrant qui est sur place et en se faisant connaître en temps réel, bref, de faciliter sa communication d'ordre professionnel. "C'est lors d'un voyage à New York que j'ai eu l'idée de cette application, en voyant tous ces chefs d'entreprise, à l'heure du déjeuner, assis seuls à leur table", raconte Dan Benech.

Marque grise

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Car la version gratuite vient de se doubler d'une nouvelle offre, celle-ci payante. Il s'agit d'une plateforme web, Linkshor pro, permettant de proposer l'application en marque grise. En d'autres termes, l'entreprise cliente la pilote comme si elle l'avait créé... Elle se voit offrir la possibilité d'organiser ses événements et ses campagnes marketing, notamment d'e-mailing, non seulement via courriel mais aussi sur le réseau Linkshor. "Avec un taux de retour supérieur à 40 % à l'e-mailing classique, lui généralement quasi nul", assure Dan Benech. Un résultat qui découle du mode de fonctionnement de l'application, en ce que la sphère de destination de ces campagnes consiste en une communauté captive... et qui par essence est touchée par la viralité, puisque selon la formule mathématique, les amis de mes amis le deviennent aussi... avec un avantage, il ne s'agit que de contacts qualifiés. Les campagnes d'e-mailing, prenant plutôt la forme de bons plans, ont donc davantage la chance d'atteindre leur cible.

Le modèle économique, quant à lui, passe par de l'abonnement, soit trois tarifs selon les fonctionnalités choisies. La formule a su donc séduire : la start-up a déjà engrangé depuis son récent lancement 53 000 € et vise en 2018 800 000€ de chiffre d'affaires, 100 000 utilisateurs de l'application et 1 200 clients. Sans compter qu'elle compte aussi générer des revenus avec la version gratuite de Linkshor, en proposant des fonctionnalités premium. Mais ceci devrait se profiler dans un second temps.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2017 à 11:31 :
Bel exemple de développement sur Aix-Marseille. Félicitations à eux et vivement le déploiement grande échelle de leur réseau pro.
Merci Mme Payrau de nous faire partager ces exemples qui montrent que entrepreneuriat français fonctionne !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :