Ce que Sniffy et l'olfaction connectée veulent apporter à l'industrie

 |   |  609  mots
(Crédits : DR)
Imaginées par les Laboratoires Juving-Brunet, basés à Toulon, ces cartouches olfactives, qui s'appuient sur la compétence des entreprises de la filière parfum de Grasse, font la promesse d'une communication ciblée via écrans tactiles. De quoi améliorer les produits et anticiper les besoins.

C'est un long programme de R&D qui a déjà fait preuve de gourmandise financière en sollicitant 100 000 euros, somme levée au cours des deux dernières années. Il faut dire que Sniffy bouleverse suffisamment à la fois le secteur du parfum, du commerce et de la communication pour avoir pris du temps... et de l'argent.

C'est donc un travail de longue haleine qu'a mené Alexandre Juving-Brunet, Saint-Cyprien de formation, mais amoureux de la cosmétologie et des parfums, deux secteurs auxquels il consacre sa vie professionnelle, créant en 2013 les laboratoires du même nom, à Toulon.

Odeur de sainteté

Si une partie de l'activité se consacre au parfum "traditionnel", une part s'intéresse de près aux pouvoirs de l'olfaction et à l'intérêt qu'elle suscite pour le domaine de la communication. Sniffy est donc née de ces recherches, menées avec le CNRS et l'INRIA pour tout savoir sur "la réassurance mnésique de l'olfaction" dit Alexandre Juving-Brunet, l'odeur étant, assure le jeune chef d'entreprise, plus forte que la vision et l'audition.

Alors que les ambiances parfumées en saturation d'espace sont bien connues et utilisées très facilement de nos jours comme dans les hôtels par exemple, celles personnalisées et ciblées ne le sont pas encore. Et c'est précisément ce créneau qu'emprunte Sniffy.

Concrètement, il s'agit de cartouches olfactives pré-programmées, conçues et produites par les sous-traitants du laboratoire, essentiellement des partenaires issus du tissu industriel de Grasse, la capitale du parfum jouant à plein son rôle. Parmi les entreprises investies, se trouve notamment V.Mane et fils.

Ces cartouches disposées dans un socle avec boîtier connecté reconstituent le parfum de tout produit, qu'il soit alimentaire ou correspondant à une odeur connue, associée au tourisme ou à une activité industrielle précise. Le parfum est diffusé par le biais de la nébulisation, ces particules fines délivrées sous forme de brouillard. Le tout étant intégré dans des écrans tactiles intelligents. Car les utilisateurs sont justement les industriels.

Paramètre d'achat

"L'olfaction vient ajouter une dimension supplémentaire aux écrans audio-visuels", explique Alexandre Juving-Brunet. Surtout, un système d'exploitation, développé par l'Isen, complémenté par des caméras, donne la possibilité de collecter une somme d'informations comportementales, très utiles pour constituer une base de big data permettant d'affiner les produits ainsi soumis au test du public.

Sniffy vise dans un premier temps, et de manière assez logique, les surfaces commerciales mais compte bien adresser assez rapidement les lieux de divertissements comme les cinémas.

Investissement constant

Sélectionnée pour le show mondial reconnu et couru qu'est le CES Las Vegas, l'entreprise toulonnaise est en cours de finalisation d'un POC, lequel sera opérationnel pour l'événement qui se tient au Nevada début janvier. Mais pour continuer le développement, il est essentiel pour les Laboratoires de poursuivre le financement de la R&D, de façon constante. Valorisée grâce à ses brevets à 800 000 euros, l'entreprise est en recherche de fonds, 2 à 3 millions d'euros devant compléter un nouveau tour de table qui sera finalisé avant le rendez-vous américain de début 2018.

Business modèle précis

Afin d'appuyer son business modèle, Sniffy devrait être concédée en licence à des distributeurs nationaux. En revanche, "le réseau propriétaire va commercialiser la data, ce qui va permettre d'alimenter une intelligence artificielle émotionnelle créée à partir des données brutes venues du terrain" explique Alexandre Juving-Brunet qui conserve secret le chiffre d'affaires réalisé et les prévisions pour l'exercice à venir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :