"Face à la crise subie par le secteur touristique, un seul mot d’ordre : l’unité dans l’action ! "

 |   |  770  mots
(Crédits : DR)
il faut redonner aux professionnels du secteur des raisons d’être optimistes, et favoriser le retour de la confiance que les touristes accordent à notre territoire dans sa capacité à les accueillir.

Il y a tout juste un an, le MEDEF PACA consacrait l'Union des Entreprises du Tourisme de Provence-Alpes-Côte d'Azur, regroupant une vingtaine d'organisations  des secteurs de l'hôtellerie, restauration, croisières, transports, loisirs, agriculture, agroalimentaire, culture et commerce. Comme nous l'avions exprimé en 2015 dans le cadre des élections régionales, la dynamique du secteur s'essouffle à défaut d'être entretenue. Ces douze derniers mois ont en effet étaient très difficiles pour l'industrie touristique en France. Notre région n'a pas été épargnée, comme l'atteste la dernière étude de l'INSEE : les nuitées en PACA ont baissées de 6 % entre l'été 2015 et l'été 2016 - contre une baisse de 2,5 % en France métropolitaine -. Sur le littoral, cette baisse est même de 8,6 %. Au-delà des évènements tragiques de 2015 et du 14 juillet dernier à Nice, le secteur a souffert des différents blocages subis cet été. Gardons en tête qu'au moment où la planète avait les yeux rivés sur la France lors de l'Euro de football, notre pays était paralysé par les grèves à répétition dans les raffineries, le secteur aérien, le ferroviaire, les transports publics et les déchets... où comment écorner l'image de notre pays alors que cet évènement constituait une vitrine d'exception.

Construire ensemble

Mais ce déclin de l'attractivité touristique n'est pas une fatalité. C'est le message de notre collectif : il faut redonner aux professionnels du secteur des raisons d'être optimistes, et favoriser le retour de la confiance que les touristes accordent à notre territoire dans sa capacité à les accueillir.

Pour cela, il faut que nous cessions de travailler en silo. Pouvoirs publics et acteurs du privé doivent construire ensemble !

L'Union des Entreprises du Tourisme de Provence-Alpes-Côte d'Azur lance un appel pour un plan d'urgence de soutien à l'activité. Il sera transmis au Conseil régional qui élabore en ce moment même son Schéma régional de développement touristique (SRDT). Il est primordial que la voix des acteurs économiques soit entendue par les pouvoirs publics, Région en tête. En effet, même si la loi NOTRe n'a pas donné à la région la pleine compétence en matière de politique touristique, c'est, me semble-t-il, l'échelon le plus à même d'impulser une vision globale du secteur.

Concrètement, nous avons identifié trois priorités absolues : l'efficacité - de la gouvernance et des outils -, l'attractivité - des territoires et des emplois - et la complémentarité - de l'offre et des acteurs.

Des marques d'importance

D'abord, l'efficacité de la gouvernance et la promotion des marques. Le fait que la compétence touristique soit éclatée entre les différentes collectivités rend illisible la politique touristique sur le terrain. Nous souhaitons donc que la Région coordonne les actions afin de mettre un terme aux dysfonctionnements constatés - dédoublements d'initiatives... Par ailleurs, la promotion des marques doit être mieux structurée et coordonnée. Notre région doit mettre en avant ses formidables atouts et cela passe par des campagnes de communication audacieuses. A ce titre, nous saluons la création récente des marques "Provence" et "Côte d'Azur France".

Revaloriser les métiers du tourisme

Ensuite, nous estimons que l'accessibilité du territoire - infrastructures numériques et de transports - doit être améliorée et que les emplois du secteur doivent être rendus plus attractifs. Avec un taux de chômage si élevé, il est inconcevable que certains établissements hôteliers ou de restauration éprouvent des difficultés à embaucher. Revalorisons les métiers du tourisme ! La Région doit s'emparer de ce sujet en rehaussant l'image de la profession et via une politique plus vaste de formation dédiée au secteur.

Enfin, le plan de soutien à l'activité que nous appelons de nos vœux doit également permettre la complémentarité des différents segments - montagne/mer, jeunes/seniors... et d'identifier des marchés-cibles pour continuer d'attirer les touristes à fort pouvoir d'achat - venant d'Asie ou de Russie, notamment. Le tourisme d'affaire devra également faire l'objet d'une attention soutenue par le Conseil régional, en pleine élaboration du SRDT.

Ces propositions doivent être portées par tous les acteurs économiques et politiques de PACA. Pour le développement du secteur, les milliers d'emplois en jeu et les retombées économiques sur l'ensemble de la région, il est urgent que l'appel de l'Union des Entreprises du Tourisme ne reste pas lettre morte. Face à la crise subie, nous devons avoir qu'un seul mot d'ordre : l'unité dans l'action !

______________

Jean-Luc Monteil est président du MEDEF PACA

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :