Marseille, capitale à problèmes… ou de solutions ?

 |   |  475  mots
(Crédits : DR)
La France est riche de ses talents, innovateurs, entrepreneurs, citoyens, maires, chercheurs... qui prennent l'initiative dit le directeur de Reporters d'Espoirs. La preuve dans la cité phocéenne.

Dans l'agriculture comme dans le numérique, dans l'artisanat comme dans l'industrie, dans le bâtiment comme dans la culture, des Français s'illustrent et redoublent d'ingéniosité et de créativité. Partout en France, au plan local, régional, national, des projets émergent, essaiment, se développent, pour créer de l'emploi et des richesses, de la solidarité, sauvegarder et valoriser les écosystèmes, redynamiser nos villes et nos villages, faire rayonner la France dans le monde.

Il n'y a rien de plus convainquant que l'exemple d'une initiative réussie. Voilà qui tombe bien : elles foisonnent au milieu du vacarme.

A Marseille, la solidarité s'organise pour trouver des réponses à la pénurie de logement, à l'insertion de personnes sans domicile fixe ou de jeunes prometteurs qui ne sont pas nés au bon endroit. Preuve que la solidarité est encore vivace. Une initiative comme Acta vista, à Marseille, en témoigne : elle confie à des chercheurs d'emploi la rénovation de bâtiments prestigieux - comme le Fort Saint-Jean ou l'Hôpital Caroline sur les Iles du Frioul. 5 000 personnes se sont déjà formées sur les chantiers marseillais... et l'idée essaime, au-delà de la Provence, jusqu'en Sologne.

Pas de problèmes, que des solutions

Depuis 13 ans que Reporters d'Espoirs sillonne la France et le monde, nous avons répertorié, analysé ou diffusé, de nombreuses initiatives prometteuses. Le livre "La France des solutions", parrainé par l'explorateur Jean-Louis Etienne, que nous publions ces jours-ci, en présente 50.

50 actions concrètes, 50 acteurs de solutions qui prennent l'initiative et résolvent des problèmes qui nous touchent individuellement et collectivement. 50 au-delà desquels nous aurions pu en présenter 500, 5000... !

Que constate-t-on sur le terrain, lorsque l'on prend la peine de tendre l'oreille ?

Les dysfonctionnements de la société certes, que nous rappelle quotidiennement l'actualité avec sa litanie de mauvaises nouvelles... mais ils ne suffisent pas à décrire la totalité et la complexité du réel. La réalité est aussi faite, heureusement, de femmes et d'hommes qui prennent les choses en main, individuellement et collectivement, créent, innovent, bâtissent. Pour mettre en œuvre des réponses constructives, porteuses de solutions à des problèmes qui engagent notre avenir.

La forêt qui pousse

Et on pourrait citer de nouveaux exemples encore, qu'elles soient le fait de citoyens, d'entrepreneurs, de chercheurs, de collectifs, d'associations, de serviteurs de l'Etat, de maires...

Alors, au-delà de l'arbre qui tombe, prêtons attention au murmure de la forêt qui pousse, aux initiatives qui ne demandent qu'à être connues et reproduites.

A Marseille, elles foisonnent. Comme le dit bien "l'accélérateur d'optimisme" Marseille Solutions, on présente souvent ce territoire comme la "ville à problème"...et si elle était aussi une capitale des solutions ?

 ______________________________

Gilles Vanderpooten intervient lors du Mardi de l'Eco ce 28 mars à La Villa Méditerranée à Marseille, à partir de 19h.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :