Comment +Simple.fr bouscule le monde de l'assurance online

 |   |  265  mots
Anthony Jouannau et EricMignot, sont les co-fondateurs avec Salah Hamida de +Simple.fr, une plateforme qui veut révolutionner le courtage en assurance online.
Anthony Jouannau et EricMignot, sont les co-fondateurs avec Salah Hamida de +Simple.fr, une plateforme qui veut révolutionner le courtage en assurance online. (Crédits : DR)
La fintech installée à Marseille s'est spécialisée dans le courtage en assurance online à destination des TPE. Sa différenciation ? S'appuyer sur le besoin davantage que la vente de produits.

Partir des besoins du dirigeant pour construire une offre adaptée et ce en quelques minutes, c'est le positionnement de +Simple.fr, start-up marseillaise qui prend ainsi, dit-elle, le contre-pied des courtiers en ligne, habituellement bien davantage centrés sur la vente de produits. Créée par deux ex-Boursorama et un spécialiste du courtage, cette fintech s'engouffre ainsi sur le créneau du courtage à destination des travailleurs indépendants et des TPE, un créneau encore peu exploité, le courtage étant généralement réservé aux structures plus importantes.

Briques additionnées

Créée en mars 2015, c'est en avril dernier que +Simple.fr lance sa première offre, surfant sur l'obligation introduite par l'ANI (Accord National Interprofessionnel) d'une couverture mutuelle santé pour les salariés.

"Nous proposons trois niveaux de solutions au chef d'entreprise qui peut activer la souscription en quelques minutes seulement", explique Anthony Jouannau, l'un des co-dirigeants.

Mais l'offre générale est prévue pour s'enrichir de trois autres briques. Ainsi celle relative à la santé et à la prévoyance du dirigeant sera lancée au cours de ce premier semestre, tandis que celle concernant l'assurance automobile le sera le semestre suivant. Il y a quelques jours, c'est l'offre dédiée à l'assurance complète de l'activité et des bureaux qui a été mise sur le marché.

Internationalisation

L'objectif de +Simple.fr est de passer à l'internationalisation d'ici 3 ans, "lorsque que notre plateforme sera bien rodée en France", annonce Anthony Jouannau. En terme d'objectif, "nous visons 1 000 clients d'ici la fin de l'année et 20 % de parts de marchés d'ici 3 à 4 ans".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :