Comment BOOKmyHELO veut prendre son envol

 |   |  577  mots
(Crédits : DR)
Démocratiser l'usage de l'hélicoptère comme moyen de déplacement, c'est le fondement même de la startup basée à Marseille. Qui vise un marché mondial.

L'hélicoptère, son monde, ses usages et ses codes, Vincent Kieffer les connaît bien, très bien même. Cet ex-Airbus Helicopters bénéficie sur le sujet d'une vision internationale puisqu'il a été notamment vice-président de la filiale brésilienne du groupe installé à Marignane. C'est d'ailleurs au Brésil que naît l'idée de BOOkmyHELO.

L'effet de partage

Alors installé à son propre compte, c'est en répondant aux besoins d'un homme d'affaires belge, désireux de se déplacer en hélicoptère non seulement au Brésil mais dans d'autres points du globe, que Vincent Kieffer voit se dessiner l'idée d'un business à développer.

"BOOKmyHELO c'est simple et révolutionnaire à la fois", explique le dirigeant de la jeune pousse installée au sein de Marseille Innovation. Le principe : mutualiser les vols ce qui entraîne de fait une baisse du coût du trajet. "Nous souhaitons répondre à la problématique de facilitation des accès. En mutualisant l'utilisation de l'hélicoptère, le coût du vol baisse", explique Vincent Kieffer. "Habituellement, l'opérateur fait payer à l'usager l'intégralité du trajet, depuis le départ de l'appareil de sa base jusqu'au lieu de prise en charge puis le trajet souhaité par le client et le retour à la base. Or en permettant par exemple que le trajet de la base au lieu de prise en charge réponse au besoin d'un autre usager, on réduit le coût". De quoi faire osciller le prix d'un trajet entre 100 à 200 euros.

Appui au marché

La flotte ? "Je m'appuie sur les taxi aériens", précise Vincent Kieffer. "Je viens stimuler le marché en travaillant avec les entrepreneurs du secteur, cela leur apportant de l'activité et un retour sur investissement qu'ils ne possédaient pas. Nous voulons être une place de marché où tous les acteurs se parlent", insiste Vincent Kieffer. Car le marché des opérateurs d'hélico-taxi est atomisé, avec un millier d'opérateurs, très dispersés donc.

La cible de la startup n'est pas uniquement les cadres dirigeants ou les hommes d'affaires mais aussi les touristes. "Lorsqu'on Marseille ambitionne d'accueillir 2 millions de croisiéristes, ce mode de déplacement permet d'envisager la découverte de la région autrement".

Effet Vegas

Si pour le moment tout se passe via le site dédié - "l'usager se connecte, choisit son vol et précise s'il accepte de le mutualiser" - l'application dans sa version V1 est dans les tuyaux puisqu'elle sera officiellement lancée au CES de Las Vegas en janvier prochain. D'ailleurs, Vincent Kieffer compte bien profiter de l'événement pour démontrer l'usage. Las Vegas étant par ailleurs, le premier spot mondial pour le transport en hélicoptère. Le second étant... Nice. "Cela s'explique parce que Nice est organisée en ligne aérienne".

Mise en orbite

Pour prendre la pente ascendante souhaitée et surtout se placer rapidement en orbite mondiale, BOOKmyHELO envisage une levée de fonds dont elle ne dévoile pas le montant. La startup - dont le dirigeant a bénéficié du programme de Provence Promotion "Home Sweet Home", un dispositif que l'agence de promotion économique destine aux Français, francophones ou francophiles désireux de s'installer sous le soleil de la Provence - emploie 3 salariés. Réellement active depuis le mois d'octobre dernier elle envisage de remplir 1 million de sièges à l'horizon 2020 avec un chiffre d'affaires atteignant 22 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :