Comment Nice va développer ses solutions smart city

 |   |  415  mots
Le monitoring urbain permet à la Métropole Nice Côte d'Azur de piloter notamment les flux et les pollutions possibles via 3 000 capteurs disséminés à l'ouest de la ville.
Le monitoring urbain permet à la Métropole Nice Côte d'Azur de piloter notamment les flux et les pollutions possibles via 3 000 capteurs disséminés à l'ouest de la ville. (Crédits : DR)
En obtenant un financement d'un million d'euros de la part de l'Union européenne, la Métropole va pouvoir amplifier le Monitoring urbain environnemental ainsi que les "Spot Mairies".

Si Nice se place en pôle position en terme de ville intelligente c'est parce qu'elle ne s'est pas contentée d'avoir des idées, de conceptualiser mais bien de mettre en application. Parmi les actions phares déclinées, il y a le monitoring urbain environnemental et les cabines malines et pratiques de Spot Mairie.

En obtenant un million d'euros de fonds de la part de l'Union européenne, voilà la Métropole niçoise dotée de moyens financiers capables d'accélérer le développement de ces solutions. Car c'est bien à cela que va servir la manne européenne : donner plus d'envergure à ces deux programmes, très concrets.

Auscultation intelligente

Mis en place en 2014, le Monitoring urbain environnemental s'est traduit par l'installation à l'ouest de la ville de Nice, de 3 000 capteurs, la plupart sans fil et autonomes en énergie, capables de mesurer le bruit, la qualité de l'air, le trafic routier, les UV, les pollens, les consommations d'énergie de l'éclairage public... Autant de données sensibles qui sont ensuite traitées pour permettre une meilleure gestion de la cité des Anges.

En mars dernier, une application smartphone, baptisée Métropollen était même inventée, développée en partenariat avec le réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) mais aussi avec des partenaires industriels comme le CEA et le groupe Véolia. Aujourd'hui, c'est de déploiement à plus large échelle dont il est question.

Mairie virtuelle

En revanche, c'est dès 2013 que Spot Mairie fait de la Nice, l'une des premières mairie dématérialisée. L'idée étant d'une part de faciliter les démarches administratives, plus rapidement effectuées en quelques clics, mais aussi, par la même occasion, de réduire la fameuse fracture numérique, rapprochant de manière virtuelle la mairie de ses administrés les plus géographiquement éloignés. Déjà installés au sein du centre commercial Nice Etoile et au centre commercial Saint-Isidore, ces Spot vont être multipliés, cinq nouvelles implantations étant programmées. Dès février se rajouteront déjà au maillage, Nice Lingostière et la gare SNCF Nice-Ville.

Au-delà de la somme - un million est tout de même une manne non anecdotique -  c'est bien le déploiement qui est l'élément fondamental. Car on ne le répétera jamais assez, une ville intelligente n'a de l'avenir - au-delà de la technologie - que si elle sert le citoyen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :