Lift’O, le plancher mobile disruptif

 |   |  595  mots
(Crédits : DR)
Comment proposer une nouvelle génération de plancher mobile qui s’adapte à toutes sortes de piscines et possède de surcroît l’avantage d’être plus abordable ? Bluewood, basée dans le Vaucluse, a résolu l’équation en mettant sur le marché un produit en rupture avec les technologies traditionnelles.

Quatre ans de développement au total pour parvenir à un produit réellement disruptif : Lift'O, nouvelle génération de plancher mobile pour piscine conçu par Bluewood, leader français des bassins en bois basé à Entraigues-sur-la-Sorgue dans le Vaucluse, devrait faire une entrée remarquée sur le marché. "Nous avions développé un premier produit, mais il n'était pas assez innovant. Il utilisait la technologie des vérins, qui est traditionnellement exploitée sur les planchers mobiles. Concrètement, il s'agit de câbles qui doivent être tirés sur la longueur. Or, outre que ce système s'adapte uniquement sur les piscines à construire, il est en plus très coûteux", explique Nicolas Gochgarian, responsable de communication de l'entreprise. C'est ainsi que cette dernière a mis au point une toute nouvelle technologie, avec le soutien financier de Bpifrance. "Il s'agit de coussins d'air qui gonflent et se dégonflent afin de faire monter et descendre la structure. Un mécanisme qui permet de faire baisser les coûts de 30 à 40 %... et de s'adapter à toutes formes de bassins déjà existants".

Des partenariats pour un nouveau package

Bluewood entend travailler majoritairement sur la France dans un premier temps, avec un premier client qui doit être livré ce mois de mars. "Nous avons déjà quelques commandes au national, ce qui va nous permettre de valider complètement le produit et d'en assurer le suivi". Toutefois, l'entreprise vauclusienne ne devrait pas trop tarder pour aller à l'international. Elle s'appuierait notamment pour cela sur son réseau de revendeurs, qui, outre l'Hexagone, s'étend également en Belgique, en Suisse et en Angleterre... et peut-être prochainement sur les terres ibériques : "nous sommes en ce moment en négociation avec un professionnel espagnol", poursuit Nicolas Gochgarian. Mais Bluewood compte également passer par les salons. Elle a donc participé en toute logique à la dernière édition lyonnaise de Piscine Global, dont le rayonnement est européen. "Nous avons pris beaucoup de contacts qualifiés, mais nous avons aussi profité du cadre de cet événement pour nouer des liens avec des fabricants de piscines à coques. Nous aimerions en effet proposer un package comprenant une piscine à coque et notre plancher mobile, afin d'en démocratiser plus encore l'accès. Car cela permettrait de lancer une fabrication de séries et d'éliminer l'aspect sur mesure, donc de faire encore plus baisser les coûts. Les négociations sont en cours".

Doublement des effectifs d'ici 2018

Tel est donc l'état d'esprit d'une entreprise qui a toujours misé, outre la qualité, puisque le bois qu'elle utilise est français et traçable, sur l'innovation. Et cette stratégie lui réussit, puisque son chiffre d'affaires a connu une croissance de 15 % en 2016 par rapport à l'année précédente. Un dynamisme qui est peut-être aussi le fait de l'autre axe de développement sur lequel elle mise : le lancement, depuis près d'un an, du Wood bike. "Il s'agit d'un bassin conçu pour la pratique de l'aquabiking. Initialement, ce ne sont pas des produits très écologiques, puisqu'il faut changer l'eau après chaque utilisation. Nos concurrents proposent un système de cabine, quand nous avons préféré opter pour un concept plus avantageux en termes de coûts : une mini-piscine avec filtration de l'eau permanente".

Bref, de nouveaux défis qui vont nécessiter notamment des embauches supplémentaires pour l'usine d'Entraigues-sur-la-Sorgue, comptant aujourd'hui 10 collaborateurs. Bluewood prévoit ainsi de doubler sa masse salariale d'ici l'année 2018, principalement sur des profils de techniciens et d'ingénieurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :