Quand la smart city doit être une safe city

 |   |  370  mots
(Crédits : DR)
La ville intelligente est formidable mais elle pose aussi des problématiques dont celle de la sécurité. Un enjeu majeur qui est au centre des discussions des experts.

Des objets connectés qui se font pirater, des infrastructures connectées mais sensibles, des craintes liées au terrorisme... La ville intelligente n'est pour autant pas absoute des problématiques sécuritaires. C'est même là un enjeu essentiel qui doit être pensé à amont pour mieux parer les effets néfastes.

Nouvelles réflexions

"On assiste à un engouement pour les nouvelles technologies, pour les nouveaux services au citoyen, pour la digitalisation des services", note Arié Bensemhoun, le directeur exécutif du réseau Elnet qui organise la conférence Safe & Smart City en partenariat avec La Tribune les 22 et 23 mars à Nice. "Nous devons nous préoccuper de ce que l'innovation entraîne : c'est certes un mieux-être dans la ville, un citoyen plus proche des différents aspects de la ville, cependant, derrière les opportunités il y a de la fragilité. Nous entrons dans un monde qui ouvre des perspectives incroyables mais aussi de nouvelles menaces". Alors penser innovation, cela ne se fait pas sans penser sûreté et sécurité. Ce sont même des concepts qui doivent aller ensemble. Et ça c'est peut-être nouveau dans la démarche mais c'est à intégrer fissa.

Car "on a beaucoup avancé sans penser à la sûreté, or on ne peut plus parler de smart city sans parler de safe city", dit Arié Bensemhoun. "Nous entrons dans une ère où la sécurité c'est déjà de l'intelligence".

Nice en symbole

Et si la conférence se tient à Nice c'est parce qu'elle est identifiée comme ville intelligente et même comme flagship hexagonal. "Nous voulons en faire le symbole de la sûreté et de la sécurité. C'est une ville qui compte beaucoup dans l'économie du pays, c'est l'image de la France". Et donc une sorte de laboratoire qui doit intégrer ces notions.

Pour autant parler sécurité ne doit pas empêcher. C'est un paramètre supplémentaire à prendre en compte. "L'innovation ne soit pas être freinée par la fragilité" insiste Arié Bensemhoun. C'est peut-être même là une opportunité nouvelle à saisir. De quoi nourrir l'inventivité et la créativité des startup et plus largement de ceux qui font l'innovation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :