Un tube interplanétaire pour Bacchus Wine ?

 |   |  565  mots
(Crédits : DR)
Du vin au tube et non plus au verre, permettant de commercialiser des grands crus inaccessibles financièrement en format bouteille au grand public : c’est l’idée de la startup basée à Marseille.

Il fallait y penser. Bacchus Wine a choisi de commercialiser via la marque Grain par grain, des vins triés sur le volet et conditionnés avec une petite originalité concernant son contenant, puisqu'il s'agit de tubes de 10cl, soit un format équivalent au verre. Cette idée innovante est celle de son fondateur Pierre-Edouard Coullomb, sommelier de profession cherchant à faire partager au grand public sa passion des grands crus et à leur en faire découvrir quelques uns d'exception. "Il s'agit notamment de vins que l'on retrouve sur les tables étoilées, et qui, au prix d'une bouteille, ne sont pas forcément accessibles au plus grand nombre". Crus qui devaient conserver leurs qualités organoleptiques avec ce nouveau conditionnement...

Aller vers le consommateur

Pour ce faire, la technologie du tube, garantissant l'herméticité, a été brevetée. "C'est Wit, un partenaire bordelais, qui a créé le contenant, a déposé le brevet et se charge aujourd'hui du remplissage, après réception de cuves achetées par nos soins chez les vignerons partenaires". Bacchus Wine propose aujourd'hui via ce format une quarantaine de référence, mais ambitionne d'ici 5 ans d'en réunir 500 à 600, "soit l'équivalent de la carte des vins d'un restaurant". Outre le tube à l'unité, qui peut valoir de 3,50€ à 46€, pour les crus les plus prestigieux, la start-up commercialise aussi ses vins sous la forme de coffret de plusieurs unités. "Nous proposons également une offre d'abonnement. Soit un coffret reçu chaque mois avec trois nouvelles références à découvrir. Une ballade œnologique qui vient au consommateur, en somme".

Accords

Une offre qui se retrouve sur l'e-boutique Grain par grain, mais aussi chez des cavistes partenaires et des épiceries fines, vendant exclusivement quant à eux le produit coffret. "Nous collaborons aussi avec des chocolateries, afin de concevoir des paniers comprenant leurs chocolats et des tubes de vin qui leur correspondent. C'est par exemple le cas avec Valrhona, avec laquelle nous avons conçu un coffret nommé Romantique". Mais Bacchus Wine a décidé également de se positionner sur le BtoB. "Nous avons approché les restaurants et les hôtels, puisque le format de tube permet de solutionner le service au verre de vin. Nous apportons également de la qualité dans les mini-bars. Une compétence qui était la mienne lorsque j'étais sommelier". Ainsi, l'activité de la start-up se partage entre 60 % de BtoB et 40 % de BtoC.

Export vers le Japon

Sans compter les projets dans les tuyaux... "Nous allons finaliser le développement de notre site internet au mois de juin, en y postant des portraits de nos vignerons, des recettes de chefs étoilés... Nous prévoyons également de créer un club privé, auquel aurait accès nos clients. Il permettrait d'acheter du vin au format bouteille lorsque la dégustation au tube a convaincu le consommateur. Ce en fonction des stocks disponibles. Enfin, nous nous ouvrons dès cette année à l'export. Notre premier objectif est d'être présent au Japon, où nous avons été récemment en mission économique avec la ville. Un voyage d'affaires qui nous a permis de nouer des contacts qualitatifs. Nous les avons fait fructifier et prévoyons de premiers exports fin 2017". Sont également visés l'Europe et les Emirats Arabes. Bref, une stratégie à plusieurs axes de développement qui permet à Pierre-Edouard Coullomb de viser 500 000 € de chiffre d'affaires pour le prochain exercice.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :