My Megaselfie ou l'appli photo doublement "smart"

 |   |  689  mots
L'application a été officiellement lancée lors du tournoi de tennis Monte-Carlo Rolex Master Series
L'application a été officiellement lancée lors du tournoi de tennis Monte-Carlo Rolex Master Series (Crédits : DR)
Profiter de l'engouement pour les selfies pour en faire un vecteur de communication de qualité et différenciant, c'est le pari de la startup installée à Monaco. Dans son viseur : essentiellement les secteurs du tourisme et de l'événementiel.

Véritablement effet de mode d'où découle un marché pour les accessoires (tels les perches), le selfie est le roi des réseaux sociaux. Et un élément d'influence. Si le phénomène prête à sourire lorsqu'il est poussé à certains extrêmes, il n'en reste pas moins qu'il est désormais une façon de communiquer, incontournable.

Histoire de briques

Ce potentiel a parfaitement été perçu par Sébastien Darrasse. Photographe et dirigeant d'une agence installée en Principauté, il est venu au selfie grâce... au BTP. C'est en réalisant le time lapse du chantier de construction de la Tour Odéon, ensemble de 170 mètres de haut et de 49 étages posé à Monaco, qu'il s'est rendu compte qu'il y avait un vrai besoin de compétences professionnelles en matière photographique pour des exercices du genre. "Réaliser un time lapse relève de la mission impossible si l'on ne possède pas de programme spécifique". C'est ainsi que My Megaselfie a mis au point une technologie permettant de faire de la post-production automatisée. "Le programme est capable d'aller chercher les bonnes images, avec la bonne lumière, en fonction des heures de prise de vues", détaille Sébastien Darrasse. Et le tout s'appuyant sur des appareils photos professionnels, positionnés à des endroits stratégiques et commandés à distance.

Du BTP au tourisme

Ainsi naissent les prémices de l'application My Megaselfie. "Nous avons eu l'idée d'appliquer notre technologie aux sites touristiques". Le principe est de proposer des images prises par ces appareils professionnels et d'apporter le truc en plus : l'effet waouh. Autrement appelé l'effet spectaculaire. C'est-à-dire des photos dont l'angle est véritablement différenciant, de qualité et évidemment... bien cadré.

Projet construit

Mais avant de se lancer dans le grand bain et afin de valider le concept, My Megaselfie est passé par l'étape étude marketing et par celle de l'accompagnement. Notamment pour la structuration de l'offre et l'accès au marché, via The Idea Starter Company, un cabinet monégasque spécialisé.

L'application, disponible sur Google Play et Apple Store, a été officiellement lancée lors du Monte-Carlo Rolex Master Series fin avril dernier. Un événement très regardé associé à un site géographiquement exceptionnel : une façon de résumer ce que cible My Megaselfie.

Car ce sont bien le tourisme et l'événementiel qui sont les deux vecteurs de développement de la startup. Qui a déjà attiré le regard et l'intérêt d'autres événements sportifs notamment avec lesquels des discussions sont en cours. Mais surtout le modèle économique s'appuie sur deux axes, complémentaires. Le BtoC en proposant aux touristes un prix à l'unité ou en illimité pour des prises de photos des lieux qu'ils visitent. Mais aussi le BtoB en permettant à des lieux touristiques d'inclure par exemple l'offre dans leur prix d'entrée, en contrepartie d'un pourcentage reversé à la jeune pousse monégasque.

Zoom mondial

"Pour les événements culturels, pour les concerts, nous arrivons avec un outil de communication maîtrisée", souligne Sébastien Darrasse. Qui vise déjà l'international. "Notre priorité est le marché européen qui représente 50 % du tourisme mondial. Mais aussi le marché américain". Outre la France, l'Italie, l'Allemagne, l'Angleterre sont des cibles prioritaires. Et ce développement à l'échelle monde est possible car "le modèle économique est le même partout. Un touriste possède les mêmes habitudes de consommation, quel que soit le site d'exploitation", précise Sébastien Darrasse. Pour ne pas perdre de temps, une levée de fonds d'un montant de 500 000 euros est en cours et devrait être finalisée d'ici la fin 2017. "Nous sommes perpétuellement en R&D. Nous n'avons pour l'heure pas de concurrents directs mais nous serons copiés tôt ou tard et nous devons conserver notre longueur d'avance". La réalité virtuelle, augmentée sont des technologies "qui vont dans notre sens". C'est-à-dire sources de nouvelles innovations. De fait My Megaselfie vise pour le premier exercice un chiffre d'affaires de 200 000 euros et de 2 M€ à 3 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :