iDMed s’impose dans les blocs opératoires

 |   |  645  mots
(Crédits : Fllickr/Perspecsys Photos. CC License by.)
Née à Marseille en 2008, l'entreprise a décidé de révolutionner les pratiques médicales en bloc opératoire en proposant deux gammes, l’une dédiée à la pupillométrie, l’autre aux curamètres.

Elle s'est positionnée dès la genèse sur un créneau bien particulier : la conception de produits se rapportant à des dispositifs médicaux en bloc opératoire. iDMed en a tiré deux gammes spécifiques. La première en date, et celle qui a concentré dès l'origine les velléités d'innovation de l'entreprise, est ciblée sur la pupillométrie. Comme son nom l'indique, il s'agit de prendre la mesure de la pupille du patient, inconscient en réanimation, afin de mesurer la douleur qu'il éprouve et donc doser la partie analgésie d'une opération. "C'est un procédé très novateur... Jusqu'ici, il n'y avait rien de bien spécifique qui permette, à l'anesthésie, de savoir si la bonne dose avait été délivrée. On se basait exclusivement sur des paramètres généraux pour l'établir, tels que le poids et la taille du patient", explique Frédéric Bernert, cofondateur de la structure avec Thierry Bagnol. Une gamme historique et deux produits, le Neurolight et l'Algiscan, qui, pour se frayer un chemin dans les établissements de soin, implique un changement en termes de pratiques médicales. Et de telles mutations s'envisagent surtout sur le long terme. Malgré ce, "200 appareils ont déjà été vendus en Europe depuis la mise au point de la gamme. L'accueil fait à notre technologie est très bon, on note un intérêt de la part des praticiens", observe Thierry Bagnol. Preuve qu'ils commencent à s'ouvrir à ces nouvelles pratiques...

Révolutionner le marché du curamètre

Mais en attendant l'évangélisation progressive de la pupillométrie, c'est la deuxième gamme, ciblée sur les curamètres, qui tire l'activité d'iDMed vers le haut. "Elle se préoccupe elle aussi de la douleur, mais en ciblant cette fois le relâchement musculaire. Au bloc, en effet, on administre des curares pour relâcher les muscles et permettre au chirurgien de travailler dans les meilleures conditions", explique encore Frédéric Bernert. iDMed a donc conçu un curamètre high tech. "C'est un segment de marché plus connu, plus concurrentiel. Mais jusqu'ici, l'offre de marché se concentrait sur des machines plutôt vieillissantes"... Nommé Tofscan, il révolutionne le genre en permettant le monitorage objectif, via capteur, de la jonction neuromusculaire par la technique de l'accéléromètrie. Une innovation qui lui permet de trouver son marché. "Nous avons dépassé les 4 000 appareils vendus. En termes de commercialisation, nous visons le public comme le privé et pour faire connaître nos gammes, nous passons par des réseaux de distributeurs, à l'instar de l'Ugap, qui est la première centrale d'achats pour le public en France. Pour le privé, nous travaillons avec deux distributeurs et hors des frontières aussi, nous passons par le même type de canaux", poursuit Thierry Bagnol.

Une croissance maîtrisée

iDMed s'est positionnée dans toute l'Europe ainsi qu'au Moyen-Orient et à Singapour. "Cette année, nous nous déployons aussi au Canada et en Australie. Nous sommes également en cours de mise en place d'une stratégie pour les Etats-Unis". Et si le mode de commercialisation reste encore le même, c'est surtout la certification des appareils quant à la conformité aux normes des pays en question qui demandent du temps. Des offensives qui permettront à l'entreprise marseillaise de dépasser un chiffre d'affaires de 2,5 M€ cette année. "Nous avons quadruplé le chiffre d'affaires en 3 ans. L'idée est malgré tout de rester sur une croissance maîtrisée, afin de grandir à un rythme soutenu en faisant face à la demande et sans besoin de lever des fonds. C'est ainsi que nous nous autofinançons", reprend Frédéric Bernert. Tout cela avant de multiplier le nombre de produits, puisqu'iDMed ne compte pas en rester là. Dans les tuyaux : une extension prochaine des deux gammes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :