Le Village by CA de thecamp veut marquer sa différence

 |   |  705  mots
C'est au sein du campus imaginé par Frédéric Chevalier à Aix-en-Provence que Le Village by CA va s'installer.
C'est au sein du campus imaginé par Frédéric Chevalier à Aix-en-Provence que Le Village by CA va s'installer. (Crédits : Tous droits Golem pour thecamp & Corinne Vezzoni & Associés)
Il aura sans conteste des spécificités, parmi lesquelles un accompagnement intensif et rapide, dispensé par des mentors recrutés à l’échelle internationale. La condition sine qua non du succès ?

C'est une volonté affichée, le nouveau Village By CA, installé au sein de thecamp, ne ressemblera que de loin à ses autres homologues de réseau. Tout d'abord, et ça semble logique, parce que son implantation in situ sur le fameux campus imaginé par Frédéric Chevalier à Aix-en-Provence, confèrera forcément au dernier-né des incubateurs de la banque une teinte particulière. Elle impliquera un mode de fonctionnement tenant compte de cet écosystème et de ses objectifs... Notamment une intégration parmi les autres dispositifs mis en place, à l'instar de l'Urban Lab, qui servira à tester des projets à l'échelle urbaine. Mais ce n'est pas tout.

Encourager les leaders

Le positionnement de l'accélérateur, en termes d'accompagnement, vibre au diapason d'une ambition certaine : donner le jour aux leaders du numérique de demain. Et pour y répondre, le Crédit Agricole Alpes Provence ne s'est pas entouré de cadres internes à la banque. C'est dans le monde de la start-up qu'elle a choisi le dirigeant chargé de donner vie à ce Village, à savoir le serial entrepreneur Sofiane Ammar. Mais l'équipe de 12 mentors chargés d'animer les sessions d'accélérateur et d'incubateur chevronnés, ont eux aussi été courtisés parmi des entrepreneurs et des CTO (Chief Technology officer, ou directeur de la technologie), ce à l'échelle internationale... Un atout clé pour Sofiane Ammar. "A l'origine, l'accompagnement des jeunes pousses était prise en charge par les acteurs du public exclusivement. Aux Etats-Unis, dès 2005 et 2006, Y Combinator a intégré le premier un petit réseau d'entrepreneurs parmi ses mentors, et c'est à partir de ce moment que l'on a commencé à avoir une dynamique entrepreneuriale de qualité. Des universités comme Stanford ou Harvard se sont associées à cette dernière, ce qui a permis de voir naître des géants tels que Google... En Europe, nous avons adopté ce positionnement un peu plus tard, dès 2010... Et elle a aussi donné le jour à des incubateurs et accélérateurs efficients".

La création d'un fonds pour 2018 ?

Le Village by CA s'inscrit donc pleinement dans cette logique, en diversifiant les intervenants appelés à coacher les jeunes entrepreneurs. Concrètement une session destinée à 20 startups incubées et une autre à 20 startups accélérées seront organisées annuellement. Toutes deux pour une durée d'un mois et suivies d'une année d'accompagnement. Et ça risque de s'avérer intensif. "Les sessions d'accélération et d'incubation seront très rapides. Nous ne sommes pas juste pourvoyeurs en mètres carrés" rappelle Damien Ailleret, directeur Crédit Agricole Capital et innovation. Ainsi, aux côtés de prestations typiques des accélérateurs (formations, events, location d'espaces de coworking...), le Village By CA de thecamp impulsera également, outre ces séances de mentoring "musclées", une dimension "intrapreneuriale". "Les hackatons se multiplient, mais on s'est posé la question de l'après. C'est un vrai sujet, il faut construire une offre qui permette de faire héberger ces intrapreneurs, les amener au prototypage de leur projet et les faire basculer vers l'incubateur", précise de son côté Yann Lhuissier, directeur général adjoint Crédit Agricole Alpes Provence.

Ainsi, il n'est pas trop fort de dire qu'un véritable nid de jeunes pousses va éclore et grandir dans le giron du Crédit Agricole Alpes Provence, qui a investi 5 M€ dans thecamp, dont 3,5 M€ pour l'accélérateur proprement dit. Structure sur laquelle il est majoritaire à 90 %, "afin d'en être un des acteurs principaux", reprend Damien Ailleret. Une position privilégiée pour éventuellement prendre des participations dans les startup les plus prometteuses, d'autant que la banque projette de renforcer ce levier de participation au capital. "Ce que recherchent les startups, c'est de l'accompagnement, mais aussi du financement. C'est pour cela que nous prévoyons la création d'un fonds spécifique. Nous avons lancé l'idée auprès des partenaires de thecamp, elle a eu un bel accueil. Nous travaillons d'ores et déjà sur les aspects techniques avec Amundi, mais nous attendons les résultats des deux premières sessions pour démontrer l'efficience de l'accélérateur et rallier à nous les partenaires. Ce fonds serait donc vraisemblablement créé en 2018".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :