My Tailor is Free passe en mode e-commerce

 |   |  389  mots
(Crédits : DR)
Grâce à une levée de fonds, la startup basée à Aix-en-Provence qui s'est spécialisée dans la confection de costumes sur mesure, atteint une nouvelle phase de son développement tout en continuant à consolider son offre cross canal.

C'est sans doute l'une des étapes les plus structurantes pour celle qui s'est installée depuis 2014 sur le créneau de la confection sur mesure de costumes. La levée de fonds d'un montant de 500 000 euros finalisée récemment devrait en effet permettre à la jeune pousse d'asseoir plus fermement son modèle économique.

Etape suivante

Le tour de table, réalisé auprès de business angels et d'acteurs régionaux tels bpifrance, Pays d'Aix Initiative ou Paca Emergence, va financer l'instauration du site e-commerce avec configurateur 3D, qui sera disponible en septembre prochain.

Pour rappel, My Tailor is Free permet de créer des costumes sur mesure grâce à 200 points de mensurations captés dans une cabine spécialement équipée. Visant la cible des "cravatés", chefs d'entreprises ou cadres, la startup s'est déployée via deux show-room, l'un à Aix-en-Provence et l'autre à Marseille.

Le lancement du site e-commerce était l'étape suivante figurant dans la roadmap. Elle est donc désormais atteinte.

Services plus

My Tailor is Free table entre autre son modèle économique sur une absence de stock, les costumes, chemises ou manteaux commandés étant façonnés à l'unité et à la demande. L'ouverture du site e-commerce présente deux intérêts pour la startup : générer davantage de commandes et augmenter la fidélisation de la clientèle. Plus besoin en effet de se déplacer en boutique une fois la première prise de mesures effectuée, pour passer à nouveau commande, tout en ayant la possibilité de "tester" toutes les combinaisons de personnalisation possibles.

Corner encore

Le site e-commerce n'est pas le seul projet dans les cartons de son dirigeant Guillaume Vandevoorde qui continue de vouloir peaufiner son réseau de corners. Un canal de distribution physique qui devrait s'étoffer d'un troisième shoow-room implanté près de la technopôle Sophia-Antipolis dans les Alpes-Maritimes d'ici la fin de l'année. Un déploiement territorial qui fait également partie de la roadmap. En attendant, le design des corners existants va être repensé et un univers créé, My Tailor is Free ayant fait appel pour cela à une entreprise spécialisée marseillaise. Un tout qui devrait générer de la croissance. Guillaume Vandevoorde qui emploie 5 personnes, table sur un chiffre d'affaires 2017 de 800 000 euros contre 550 000 euros l'exercice précédent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :