Où en est Stratobus ?

 |   |  627  mots
(Crédits : DR)
Vedette du salon du Bourget où Thales Alenia Space a annoncé une prise de participation dans le capital de l'une des PME partenaires, le projet de dirigeable à motorisation électrique doit permettre à la co-entreprise basée à Cannes de prendre une avance stratégique sur la concurrence.

L'annonce évidemment s'est faite très officiellement au Bourget, là où tous les regards du secteur aéronautique et spatial convergent pendant quelques jours. Et la prise de participation d'un acteur tel que Thales Alenia Space relève toujours d'un intérêt technologique. Son entrée au capital d'Airstar Aérospace, partenaire du projet Stratobus, est avant tout ici une façon de lever des verrous technologiques.

Et Stratobus, c'est un projet stratégique pour TAS en matière de dirigeables. La prise de participation "permet de sécuriser la fabrication et le développement du cœur du ballon, ce qui n'est pas notre cœur de métier", explique Jean-Philippe Chessel, directeur de la ligne de produits Stratobus au sein de Thales Alenia Space. "C'est aussi une façon de valoriser une PME".

Travail d'équipe... intégrée

De fait, le projet Stratobus oblige la franco-italienne a se livrer à un exercice qu'elle n'exécute peu pour ne pas dire pas : collaborer avec d'autres entreprises. Car Stratobus va rassembler les expertises de plusieurs PME ou groupe, notamment originaires de Provence Alpes Côte d'Azur. Ainsi Solution F, basée à Venelles, sera en charge de la propulsion électrique tandis que CNIM, installée à la Seyne-sur-Mer, aura en charge la structure équipée, l'anneau et la nacelle. "C'est pour nous, une autre façon de voir la supply chain" explique Jean-Philippe Chessel. "C'est pour cela que nous fonctionnons en équipes intégrées, les entreprises ont des bureaux au sein de Thales Alania Space ce qui permet de partager l'information immédiatement".

Pour rappel, le programme de R&D a été lancé en avril 2016.

Des maquettes vont désormais être réalisées, des essais menés pour des définitions, l'objectif étant d'être prêt pour un premier démonstrateur à l'horizon 2018. Un démonstrateur qui sera à échelle réduite, de 40 mètres de long sur 12 mètres de diamètre contre 100 mètres de long et 33 de diamètre dans sa version définitive.

"Nous n'avons pas besoin de valider l'ensemble du concept, mais certains éléments dont la technologie du générateur solaire fournit par le CEA. Nous vouons également tester la façon d'intégrer les sorties, la manière de fixer les panneaux solaires sur le ballon. Car pour intégrer ces panneaux solaires nous feront tourner le ballon pour n'être plus qu'à une dizaine de mètres du sol. Nous voulons nous faire la main sur cette méthode spéciale".

Prendre de la hauteur

Stratobus dans sa version définitive est attendue pour 2020. Thales Alenia Space ne cache pas placer beaucoup d'espoir dans ce ballon à propulsion électrique qui doit lui permettre de prendre une avance significative sur ses concurrents.

Concernant plus spécifiquement Stratobus, les concurrents peuvent être les drones solaires, sauf que la charge utile de Stratobus est bien plus importante, de l'ordre de 450 kg. La permanence de la station en l'air est l'autre avantage, les planeurs ne tenant, eux, que 3 semaines. Autres concurrents, les dirigeables - Google avec son Loon a tenté de se mettre sur le marché mais il nécessite une multitude de ballons en cas de transmission internet.

"Nous pouvons conserver notre avance en allant vite", estime Jean-Philippe Chessel. D'autant que des clients - venus des secteurs de la défense et de la sécurité et des télécoms - "les prochains réseaux de téléphonie seront dans la stratosphère" - ont déjà manifesté leur intérêt. "Nous voudrions rentrer des contrats clients dès 2018 afin de garantir une ligne de production".

Stratobus devrait être construit à Istres qui possède une base avec une piste d'accès à la stratosphère la plus longue d'Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :