Sensivic mise sur le son… pour mieux voir

 |   |  469  mots
(Crédits : Reuters)
La startup installée à Grasse a mis au point une gamme de détecteurs sonores intelligents capables de remarquer les bruits anormaux et d'orienter alors les caméras de vidéo-surveillance dans la bonne direction.

C'est tout à la fois du traitement de signal, de l'intelligence artificielle ou encore de l'électronique : la solution de détection sonore mise au point par la jeune entreprise azuréenne est le résultat de ce mix à la fois original et intelligent dans le sens technologique du terme. L'idée a germé dans l'esprit de Jean Demartini, ancien chercheur au CNRS. Le domaine d'application, c'est la sécurité et sur ce sujet, Sensivic apporte une plus-value qu'elle revendique être la seule au monde à posséder.

Regard intelligent

"De nombreuses solutions liées à la sécurité utilisent les caméras et se basent sur l'analyse d'image", explique Pascale Demartini, le PDG de la startup grassoise. "Nos solutions vont "chercher" des éléments audio qui dans un certain contexte, sont considérés comme anormaux. Ce qui permet aux caméras de s'orienter alors en fonction de cela. Elles deviennent elles-mêmes intelligentes à partir du moment où elles regardent au bon endroit".

Basées sur le deep machine learning, le bio-mimétisme et ce que l'on nomme le paysage sonore, les solutions de Sensivic se couplent aux caméras d'extérieur comme d'intérieur.

A l'intérieur des bâtiments, il s'agit de détecter les incivilités - "tout ce qui relève de la voix humaine", précise Pascale Demartini, "les incidents aux guichets et de pouvoir déclencher les alarmes lorsque cela se produit". La solution est également utilisée dans les centres de congrès pour gérer les situations de panique et permettre la réactivité des gestionnaires du bâtiment. Un système de détection de coups de feu fait également partie de la gamme.

Paysage sonore

"Nous travaillons sur la sécurité et la détection des sons depuis plusieurs années", souligne Pascale Demartini. "Nos détecteurs écoutent en permanence ce qui se passe autour d'eux pour s'adapter à l'environnement sonore ambiant. Cela prend en compte la nature du son lui-même et le volume sonore ce qui permet de construire un paysage sonore ambiant. Cependant, nous n'écoutons que les sonorités, pas la parole humaine", précise la dirigeante azuréenne.

Made in 06

Les clients de la startup née en 2015 sont avant tout les collectivités, une vingtaine pour l'heure dans le Sud mais aussi le département des Yvelines et Montpellier. Cependant la solution de la startup intéressent également les sites sensibles, les établissements de santé ou les industries.

Cependant les clients directs de Sensivic - qui prévoit un chiffre d'affaires de 300 000 euros pour l'exercice en cours - sont les installateurs de vidéo-surveillance. Les produits sont fabriqués en France et les sous-traitants tous basés sur la technopole de Sophia-Antipolis. "C'est plus que du Made in France, c'est du made in 06" revendique Pascale Demartini.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :