Grand Opening : pourquoi ça marche

 |   |  444  mots
(Crédits : DR)
La soirée pilotée par Aix-Marseille French Tech revient en septembre. Derrière l'événement, il y a surtout une façon de mettre en commun startups et entreprises de l'économie traditionnelle. Une recette toujours savoureuse.

500 en 2015. 1 200 en 2016. Et 1 600, au minimum, pour 2017. Une progression qui ne se mesure pas en euros mais en participants au Grand Opening. L'événement, prévu le 14 septembre prochain au J1 pour la version 3, ratisse large. Comprendre que des startups - dont on trouve presque normal qu'elles soient présentes faisant partie de l'économie numérique - aux grandes entreprises, ce rendez-vous est devenu "the place to be".

Une sauce FT qui prend

Comment, d'un simple événement fédérateur, est-on parvenu à une soirée qui ferait verdir de jalousie le moindre organisateur ?

Tout a pourtant commencé en mode... startup. En 2015, l'idée de la French Tech est d'en faire un événement ludique tout en étant aussi une vitrine des savoir-faire locaux. "Le pari était risqué", se souvient Stéphane Soto, le directeur général d'Aix-Marseille French Tech. Mais il ne faut pas oublier de replacer le sujet dans son contexte. Il y a deux ans, la French Tech vient alors d'éclore vraiment, sur le territoire métropolitain elle est déjà structurée, et l'engouement pour le mouvement qui fait la part belle à l'économie numérique est général. C'est ce que l'on appelle autrement, l'alignement des planètes.

Coq en pâte ?

Trois éditions plus tard, l'alignement semble égal, l'état d'esprit est le même, le melting-pot entre entreprises encore plus fort. "La participation des entreprises qui viennent de l'économie traditionnelle démontre l'inclusion du numérique dans toute la chaîne de valeur", souligne Stéphane Soto. "Pour les startups c'est un bon signe, car elles ont besoin de collaborations avec ces entités". Et de fait, les moments de networking organisés en prélude de la soirée servent à cette mise en relation intelligente dans le fond et dans la forme.

Et une soirée ludique, ça sert aussi très bien de vitrine. Car l'idée reste la même. "L'objet de la soirée est protéiforme. Cet événement s'annonce à nouveau comme la soirée de l'année du monde économique de la métropole Aix Marseille Provence. C'est à la fois de l'entertainment, de la culture, de la restauration, de la convivialité". Pas mal aussi pour créer des liens. C'est même dans ce contexte que c'est souvent le plus facile. Reste ensuite bien sûr à concrétiser. Si l'on considère que l'une des missions de la French Tech est d'animer un territoire, on peut considérer le Grand Opening comme un pari réussi. La sauce semble toujours goûteuse. Les ingrédients, bien s'accorder. La recette plaît. Il va falloir la conserver.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :