L'apport de Customer LABS aux retailers

 |   |  434  mots
(Crédits : DR)
En développant un outil capable de gérer digitalement la relation client, la startup installée à Aix-en-Provence se place sur un segment très demandé mais peu adressé.

La digitalisation des commerces et enseignes physiques est un vrai sujet pour les retailers, tant le numérique est venu bouleverser la relation avec le client. Ce qu'analyse très bien Valérie Segretain. "Les pure players ont développé beaucoup de technologie. Ils ont ainsi facilité la prise d'achat pendant l'achat et après celui-ci par des offres personnalisées. On a ainsi vu des usages se développer comme l'utilisation des réseaux sociaux pour interagir en temps réel ou encore la recommandation client. 40 % des consommateurs consultent les avis online avant d'effectuer leurs achats", souligne celle qui après avoir été DG du groupe HighCo - spécialisé dans la mise à disposition de solutions marketing digitales capables d'influence le comportement du shopper et créé en 1990 par Frédéric Chevalier - a cofondé Customer LABS en 2015.

Agréger

C'est que face à cette nouvelle vague digitalisée, les retaliers se trouvent fort dépourvus. La startup aixoise développe donc UpMyShop ! un "agrégateur de tout ce qui se dit sur les réseaux sociaux", à propos de son commerce ou enseigne. Ce qui permet par ailleurs de gérer finement, au point de vente près et avec la possibilité ainsi, de créer une sorte de baromètre. Surtout, l'intérêt est ici de pouvoir rectifier le tir si besoin et de mieux adresser la satisfaction client. "Notre solution peut être autant un outil de management, d'inventive d'un réseau", explique Valérie Segretain.

Cap export

Présente deux années consécutives au CES Las Vegas, Customer LABS regarde évidemment déjà très franchement du côté de l'international. C'est même l'objectif pour 2018. C'est aussi en partie à cela que doit servir le tour de table d'un million d'euros finalisé ce début juillet. "Exposer au sein de l'Eureka Park est déjà une reconnaissance. L'accueil à l'international est positif", note Valérie Segretain d'autant plus "qu'il existe certes des solutions mais aucune aussi complète qu'UpMyShop!" estime-t-elle.

La levée de fonds va tout autant servir la R&D. "Nous voulons conserver notre avance technologique", l'intelligence artificielle, la réalité augmentée ou encore l'analyse sémantique étant prometteurs de développements pointus. Les clients de Customer LABS sont essentiellement les grandes enseignes, les marques alimentaires, l'automobile, mais "nous intéressons tout secteur d'activité", précise celle qui préside également la commission Digital et Marketing au sein d'Aix-Marseille French Tech. Valérie Segretain loue également le duo formé avec son associé, Can Omur, ex HighCo et son "expertise technologique". Customer LABS emploie pour l'heure 5 salariés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :