Pourquoi Cuddl'up a (déjà) conquis Metro

 |   |  313  mots
(Crédits : DR)
La startup basée à Nice qui développe une solution de tables connectées est engagée dans le programme d'accélération que le spécialiste du commerce de gros et alimentaire mène avec l'incubateur Techstars. Ce qui ouvre tout un champ des possibles.

Après New-York et le programme Food Tech Lab de Business France, voici la niçoise dirigée par Marc de Gibon, spécialiste des tables connectées, bien plus à l'est, en Allemagne, engagée dans un autre programme d'accélération, celui mené par Metro avec Techstars. Un programme qui réunit 10 startups venues du monde entier dont 4 françaises.

Meilleur goût

Et un programme forcément fait sur mesure pour ceux qui réfléchissent aux nouvelles solutions capables de saupoudrer fortement de digital les secteurs de l'hôtellerie, de la restauration et du catering.

D'ailleurs le contenu - étalé sur 3 mois, de septembre à décembre - est structuré de telle sorte à amener les différents projets à maturité.

Ainsi le premier mois s'attarde avant tout sur le projet, sur son adaptation au marché et au besoin client. Le second mois est concentré sur la commercialisation des solutions par les équipes Metro tandis que le troisième et dernier mois aborde la partie levée de fonds. De ces douze semaines de mentorat intensif, il devrait ressortir des solutions affinées et prêtes à s'emparer du marché. Deux Démo-Days concluront le tout, le premier au siège français de Metro à Nanterre, le second à Munich avec respectivement une présentation face aux salariés Metro France et face aux investisseurs internationaux.

Appétit aiguisé

En intégrant ce programme intense, Marc de Gibon sait qu'il bénéficie d'un avantage concurrentiel. "L'accompagnement, les conseils auxquels j'ai accès me permettent de prendre un temps d'avance sur les autres startups positionnées sur l'ordering, comme Cuddl'up, et elles sont au nombre de 3 ou 4 en France". Ayant fait pivoter son modèle économique il y un an, la startup niçoise doit désormais contenter son appétit de croissance. Elle emploie actuellement 8 ETP et réalise un chiffre d'affaire de 35 000 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :