Key Infuser en passe de valider sa technologie à l'international

 |   |  402  mots
(Crédits : DR)
La startup basée à Sophia-Antipolis, qui a développé un robot capable d'interagir avec les écrans digitaux, s'est fait remarquée lors du Digital Marketing Innovation World Cup à Cologne. Ce qui devrait accélérer son développement.

Seule française parmi 16 entreprises venues du monde entier, Key Infuser est assez fière de cette exception hexagonale - d'autant qu'elle s'est placée à la cinquième position - et cela pour plusieurs raisons.

Elargir le spectre

D'abord parce que c'est évidemment une reconnaissance qui fait toujours du bien quand on est confronté à d'autres acteurs internationaux adressant le retail par le biais des nouvelles technologies. "C'est une reconnaissance de la valeur de la technologie que nous développons", avoue Lidwine Martinot, qui co-dirige Key Infuseur avec Domitille Esnard-Domerego, sa fondatrice.

Mais c'est surtout l'opportunité de pouvoir rayonner à l'échelon mondial qui est permis pour la startup et KiOne, son robot capable d'interagir avec les smartphones et autres outils digitaux afin d'expliquer à l'envi les nouveaux usages numériques. "Cette reconnaissance nous rend également légitime au-delà de nos frontières" ajoute Lidwine Martinot. "Nous avons pu activer des contacts, élargir notre carnet d'adresses, essentiellement en Allemagne".

Key Infuser a déjà été sollicité pour des projets dans des pays tels que le Mexique, le Brésil et le Japon, ainsi que des Pays-Bas.

Le retail mais pas seulement

Et de fait, l'aventure allemande constitue une nouvelle étape dans le développement de Key Infuser qui considère le marché du retail comme sa première cible. Après des expériences menées avec Orange et Monaco Telecom, c'est Carrefour Banque et Assurance qui a choisi les 12 centimètres de technologie de KiOne pour former ses employés à l'occasion de la mise sur le marché de C-Zam, le compte courant sans découvert autorisé, premier du genre à être vendu en magasin et activable en ligne.

Cependant, le retail n'est pas la seule cible de Key Infuser qui intéresse aussi pour tout ce qui est tests d'application, d'objets, de validation de softs. Et de fait, KiOne a été sollicité pour la démonstration d'une lampe médicale, imaginée par une entreprise elle aussi basée à Sophia-Antipolis. "Nous constatons que pour des besoins spécifiques, l'explication via l'écran tactile peut débloquer les freins" remarque Lidwine Martinot.

Domitille Esnard-Domerego indique que désormais l'équipe travaille sur des volumes et que la période POC est révolue.

KiOne possède un portefeuille client avec des références comme Accenture, Bouygues Telecom ou Cardif. Key Infuser emploie 5 personnes dont 2 salariés et envisage un chiffre d'affaires s'élevant à 10 M€ à l'horizon 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :